Aller au contenu principal

Un forum pour anticiper la transmission d'exploitation

Le Point accueil installation et Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir ont organisé, le 10 janvier à Chartres, leur traditionnel forum consacré à la transmission de l'exploitation.

Maxime Ticot, en charge de l’installation chez JA 28, a rappelé qu’il y avait aujourd’hui plus de cédants que de candidats à l’installation, en ouvrant le Forum installation organisé par le syndicat.
Maxime Ticot, en charge de l’installation chez JA 28, a rappelé qu’il y avait aujourd’hui plus de cédants que de candidats à l’installation, en ouvrant le Forum installation organisé par le syndicat.
© H.C. - Horizons

Le renouvellement des générations en agriculture est un problème crucial ces derniers temps. En Eure-et-Loir, sur quelque 4 281 agriculteurs actifs (chiffre de 2020), 2 470 ont plus de 50 ans et près d'un tiers ont plus de 60 ans. « Et il y a plus de cédants que de jeunes voulant s'installer », a rappelé Maxime Ticot, en charge de l'installation chez Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir, en ouvrant mardi 10 janvier à Chartres le Forum transmission organisé par le syndicat, le Point accueil installation et leurs partenaires.

Le maître-mot : anticiper

Des potentiels cédants, il y en avait néanmoins une petite centaine ce jour-là, salle Mathurin-Régnier de la chambre d'Agriculture. Et ce que leur ont répété les intervenants qui se sont succédé au micro, c'est qu'il faut anticiper sa transmission.

À l'image de Fabienne Doron, du CERFrance alliance Centre : « C'est impossible de tout régler en peu de temps sans négliger certains aspects ». Selon elle, la première chose à réfléchir pour une transmission réussie, c'est de savoir ce que l'on souhaite pour la suite. C'est ce qui détermine si l'on vend le foncier, la maison d'habitation, les bâtiments…

Dans un second temps, il convient d'évaluer son entreprise, sa valeur patrimoniale, sa rentabilité, tout en pensant à la capacité de remboursement du repreneur. Il faut assurer au jeune de pouvoir vivre sur l'entreprise qu'il reprend. « Ce que vous avez mis toute votre carrière à acquérir ne peut pas s'acheter du jour au lendemain, ça peut prendre du temps », a pointé l'intervenante.

Un scénario à écrire

Le scénario de la transmission de son exploitation doit donc s'écrire en prenant en compte de nombreux facteurs. Les aspects affectifs, par exemple, peuvent amener à prendre de mauvaises décisions. Si l'on cède à l'un de ses enfants, il faut savoir préserver l'égalité ou l'équité au sein de la fratrie. Les aspects juridiques également, qu'il convient de bien caler pour éviter les surprises. Il est important aussi d'anticiper pour son propre avenir, d'évaluer le montant de sa retraite, ce qu'a expliqué plus tard Christine Renvoisé, de la MSA. De mesurer les conséquences fiscales de la cession, détaillé par Christine Sousa, d'Accompagnement stratégie d'Eure-et-Loir (AS 28). Ou encore d'estimer les aspects liés au fermage et au contrôle des structures, ce qu'a assuré Aymeric Barré, de la FNSEA Centre-Val de Loire.

Pour faire le tour de ces questions, tous les intervenants s'accordent sur une anticipation de deux à trois ans. Et de s'assurer de bons conseils.

Stages de deux jours

Le Point accueil installation et ses partenaires proposent des stages intensifs de deux jours pour transmettre son exploitation dans les meilleures conditions possible. Ceux-si sont proposés les 6 et 7 février, 9 et 10 mars et 3 et 4 avril, à Chartres.

Inscription via le PAI au 06.99.11.69.12.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Début janvier, à Saint-Romain-sur-Cher. Durant six semaines, huit personnes ont été formées à la taille de la vigne grâce à une formation organisée par le lycée viticole d'Amboise et financée par Pôle emploi.
La main-d’œuvre de demain se forme à la taille des vignes
Une formation de six semaines à la taille des vignes a eu lieu en Loir-et-Cher du 7 novembre au 6 janvier. Huit personnes en…
À Prunay-sur-Essonne, mercredi 11 janvier. Une soixantaine d'agriculteurs sont venus à la visite proposée par la SN Gâtichanvre.
SN Gâtichanvre : après les promesses, le temps des actes
Alors que les nouvelles machines de l'usine sont arrivées sur site, Gâtichanvre a organisé une visite avec les producteurs et…
Les panneaux photovoltaïques sont installés sur un bâtiment de 1	000 m².
Photovoltaïque : Éric Delorme dresse un premier bilan après deux ans d'exploitation
L'installation de panneaux photovoltaïques continue de séduire les exploitations agricoles, particulièrement avec l'explosion des…
Protéines végétales : l'entreprise Intact s'implante à Baule
Lundi 16 janvier, l'entreprise Intact a présenté à la presse son projet d'implantation à Baule (Loiret). Cette rencontre s’est…
Le 13 décembre, à Orléans (Loiret). Le président du groupe Axéréal, Jean-François Loiseau, s'est félicité des bonnes performances de la campagne 2021-2022.
Exercice 2021-2022 : le groupe Axéréal atteint ses objectifs
Le groupe coopératif Axéréal a tenu son assemblée générale le 13 décembre à Orléans (Loiret) et a annoncé des résultats à la …
À Yèvre-le-Châtel, les époux Douillet vous attendent dans leur boutique Yèvre miel.
Une année record pour Yèvre miel
Installé depuis 2006, d’abord à Engenville puis à Yèvre-le-Châtel (Loiret), Nicolas Douillet possède près de 600 ruches. Il…
Publicité