Aller au contenu principal

Vin
Un marché international sous tension pour le sauvignon

Le gel a fortement impacté les vignobles romanais. Même si la cave Les Vignerons des coteaux romanais va puiser dans les stocks, elle sait déjà qu'elle ne pourra pas répondre à la demande.

Le gel de début avril a impacté les vignobles romanais (archives).
Le gel de début avril a impacté les vignobles romanais (archives).
© Horizons

La gelée noire a touché 80 % du vignoble romanais, avec des différences notoires selon le territoire. Et le froid et les excès d'eau de ces dernières semaines n'ont rien arrangé, empêchant la vigne de pousser vite, avec pour conséquence une maturité tardive des raisins. Les vignerons restent sur le qui-vive, même si les récents beaux jours et les inflorescences remarquées sur les coteaux permettent d'espérer quelques rattrapages en termes de récolte.

Une maturation des raisins trop tardive

« D'habitude, nous récoltons de 50 à 60 hectolitres par hectare. Là, serons-nous à 10, 15 ou 5 hectolitres ? On sera fixé au début de l'été », annonce Romain Parisis, le directeur et œnologue de la cave Les Vignerons des coteaux romanais, à Saint-Romain-sur-Cher. D'ores et déjà, cette semaine, les viticulteurs vont compter et extrapoler le poids de chaque grappe, histoire de se faire une première idée. Mais malgré la présence de rameaux de seconde génération, des inflorescences et le fait que la vigne produit parfois plus naturellement après un épisode de gel, Romain Parisis est formel : « Même avec une bonne pluviométrie, ça compensera juste un peu. En plus, ça ne risque pas d'être bon sur le plan qualitatif, car plus tardif ».

Le directeur de la cave sait déjà qu'il y aura « de la tension sur le marché international du sauvignon ». Une conséquence du gel sur la Loire et dans le Gers, mais aussi de problèmes dans la filière néozélandaise. Selon le professionnel, les vignerons vont donc assister à une remontée des cours, mais « à un niveau raisonnable ».

Renouveler vite les stocks

Seule solution pour répondre à la demande : utiliser les réserves constituées les années précédentes. « On sort de périodes avec de bonnes récoltes. À la Cave, on va vendre ces stocks. » Néanmoins, certains produits ne pourront pas être développés. Quant aux promotions dans les supermarchés, « elles ne seront pas possibles, nous n'avons pas assez de volume ». L'ensemble des stocks devrait pouvoir répondre au développement commercial prévu pour 2021, sans surenchérir. « Ça passe mais c'est très tendu », espère Romain Parisis. La pénurie « va assainir les stocks » mais pèse sur les finances des vignerons car les frais de structure sont importants dans la viticulture, alors que les frais variables sont eux minimes.

Et quid des demandes de sauvignon pour 2022 ? Afin d'honorer les commandes, le vin sera mis « sur le marché en janvier ». Une chance, le sauvignon n'est pas un cépage qui se garde dans le temps, ses notes aromatiques ne supportant pas la durée.

Le sauvignon, un style reconnu à l'étranger

Le cépage du sauvignon est très recherché à l'international. Son goût fruité, marqué par des notes de pamplemousse et le croquant du raisin, est bien identifié par les consommateurs étrangers.

 

Les plus lus

Récolte 2021 : premier bilan
Alors que la récolte s’achève, le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves en Centre-Val de Loire,…
Le 15 octobre, à Serazereux. Clara Servain et Simon De Vos se sont lancés dans l'élevage et proposent leurs produits laitiers à l'orée de Chartres.
Du lait produit tout près de Chartres par un jeune couple
Installés à Serazereux, Clara Servain et Simon De Vos proposent des produits laitiers issus du lait de leurs vaches de race kiwi.
Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent implanter un verger de noisetiers.
Noxi fruits, une casserie locale de noisettes
Spécialisée dans la transformation et la conservation des noisettes, Noxi fruits recherche des producteurs qui souhaitent…
Château-Landon, mercredi 27 octobre. Avant d'échanger sur la filière betteravière, l'activité de la Sica* gâtinaise de déshydratation a été présentée à Valérie Lacroute.
Filière betteravière : enjeux et perspectives
La vice-présidente de la Région en charge de l’agriculture et de l’alimentation, Valérie Lacroute, a échangé sur les enjeux de la…
Jeudi 28 octobre, à Monthou-sur-Cher. Les viticulteurs sont venus nombreux pour assister à la journée de démonstration.
Désherbage mécanique : démonstration de matériel
Jeudi 28 octobre, la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher et la Fédération régionale des Cuma de Centre-Val de Loire ont…
Début novembre 2021, récolte du maïs dans le secteur de La Chapelle-sur-Aveyron, dans le Loiret.
Maïs et fourrages : les tensions s’apaisent
Après trois années particulièrement compliquées, la tension sur les fourrages s’apaise et les silos se remplissent. Les…
Publicité