Aller au contenu principal

Pac 2023
Une délégation FNSEA Grand bassin parisien chez le ministre Denormandie

Suite à la mobilisation du 2 avril, une délégation de la FNSEA Grand bassin parisien a été reçue le vendredi 9 avril par le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie.

Suite à la mobilisation du vendredi 2 avril qui a réuni cinq mille agriculteurs sur tout le territoire du bassin parisien, une délégation de la FNSEA Grand bassin parisien, composée de Damien Greffin (Île-de-France), Jean-Yves Bricout (Aisne) et Joël Hospital (Aube), a été reçue par le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie.

« Ce rendez-vous n’aurait pas pu se tenir sans votre mobilisation pendant cette phase de négociation accrue », a remercié la FNSEA Grand bassin parisien.

Lors de cet entretien, le message adressé au ministre a été clair : les réformes de la Pac se succèdent avec, en filigrane, une baisse de dotation systématique pour les exploitations agricoles de plaine. Les agriculteurs de ce territoire n’accepteront plus une énième baisse de leurs aides.

Après un balayage de tous les points critiques, la délégation a souhaité spécifiquement alerter le ministre sur quatre sujets :

- une aide couplée protéines qui doit être uniquement fléchée sur des cultures protéagineuses de plein champ,

- une aide couplée bovine qui ne doit pas être plafonnée à 1,4 UGB/ha avec un seuil minimum à 30 UGB/exploitation afin de destiner ces aides aux agriculteurs véritables de notre territoire,

- un éco-régime surfacique qui laisse trop d’agriculteurs sur la touche,

- des instruments assurantiels qui sont sous-dotés à la lecture des aléas climatiques qui s’observent à présent chaque année (inondations, gel, sécheresse).

FNSEA GBP
De gauche à droite : Jean-Yves Bricout, Julien Denormandie, Damien Greffin et Joël Hospital.

Les propos du ministre ont été rassurants sur sa volonté de ne pas faire supporter, sur les systèmes polyculture-élevage et grandes cultures de nos départements, l’intégralité de l’effort budgétaire. C’est une prise de conscience manifeste qui donne un écho singulier à toutes les alertes qui ont été maintes fois adressées.

Le ministre a exprimé le souhait de ne pas déstructurer l’outil productif et les filières associées par des arbitrages qui fragiliseraient des pans entiers de l’économie agricole de nos territoires.

La délégation a pris acte de ces positions et reste en contact avec les services du ministère afin d’affiner les revendications jusqu’aux décisions finales qui seront rendues à la fin du mois d’avril.

« D’ici là, nous maintenons la pression syndicale nécessaire », conclut la FNSEA Grand bassin parisien.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Terres de Jim, c'est ce week-end à Outarville
Les membres de Jeunes agriculteurs du Loiret et d’Eure-et-Loir se sont unis pour organiser la 8e édition des Terres de Jim, un…
Le 28 juillet, à Theuville. Avec ses 300 poteaux de sept mètres de haut, la houblonnière de Rodolphe et Séverine Pichard se voit de loin. La première récolte est en cours.
En Eure-et-Loir, du houblon bio produit par la ferme de Louasville
Une plantation de houblon est apparue l'automne dernier sur la ferme de Séverine et Rodolphe Pichard à Theuville. La première…
L'événement s'est terminé avec la remise des prix des différentes compétitions	: moiss-batt-cross, traîne-cul et labour.
105 000 visiteurs aux Terres de Jim en Beauce
Retour en images sur la plus grande fête agricole d'Europe qui s'est tenue cette année dans le Loiret.
Le 14 septembre, à Viabon. Solenne Thevenet cultive une douzaine d'hectares de courges pour en commercialiser les graines sous la marque Valconie.
Valconie : la petite graine de courge qui monte, qui monte…
Solenne et Rémi Thevenet se sont lancés dans la production de graines de courge à Viabon et ont créé la marque Valconie. Leur…
À seulement 20 ans, Léa Perthuis a repris l'hiver dernier l'ancien centre équestre Adamo Walti Stable situé à Étréchy (Essonne), qu'elle a renommé Twila Ranch.
Léa Perthuis, 20 ans, à la tête d'un centre équestre
À seulement 20 ans, Léa Perthuis s'est retrouvée propulsée l'hiver dernier à la direction du centre équestre Twila Ranch à…
Les bénévoles JA se sont relayés sur le terrain toute la semaine.
Festival de la terre d'Île-de-France : rendez-vous ce week-end à Saclay !
Le Festival de la terre d'Île-de-France se tiendra ces samedi 10 et dimanche 11 septembre à Saclay (Essonne). L'heure est aux…
Publicité