Aller au contenu principal

Une soirée de mobilisation pour que Hulot ne touche pas au glypho !

A l’appel de la FDSEA 45 et des JA du Loiret, les paysans loirétains, qui sont en plein marasme économique, sont allés taguer les routes de notre département, avec un message fort, pour que le gouvernement change sa position sur le renouvellement du glyphosate.

La FDSEA 45 s’oppose fermement depuis plusieurs semaines à  la  décision politicienne et infondée de Nicolas Hulot qui a indiqué que la France voterait contre le renouvellement du glyphosate. Une position justifiée ni par les avis scientifiques ni par les orientations visant à baisser la consommation d’énergie fossile de l’Agriculture. Alors que la non toxicité du glyphosate est prouvée par l’effsa et l’echa et qu’aucune alternative efficace et durable n’a été identifiée, son interdiction pourrait avoir des conséquences dramatiques pour l’Agriculture loirétaine tant sur les plans économiques, agronomiques que environnementaux et rendrait impossible l’application de la directive nitrates telle qu’elle est définie aujourd’hui.

Nous ne pouvons tolérer que la solution soit uniquement « moins c’est mieux ».

La ligne rouge étant franchie, la FDSEA 45 et les JA du Loiret, ont donc  invité leurs adhérents, dans la nuit de vendredi 15 septembre au samedi 16 septembre, à aller taguer les routes du département et à installer des banderoles en adressant deux messages forts à l’attention du Ministre de La Transition Ecologique « Hulot touche pas au glypho « et «le glypho c’est écolo ».

C’est ainsi une centaine d’agriculteurs de 27 cantons qui s’est mobilisée, bien décidée à manifester sa profonde inquiétude quant à la pérennité des systèmes de production, et  à influer sur la décision finale que devra prendre le conseil des ministres de l’Union Européenne au mois de décembre.

Afin de poursuivre son combat, la FDSEA 45 rencontrera le 22 septembre les parlementaires loirétains pour les sensibiliser sur ce sujet afin qu’ils fassent remonter la réalité de terrain au gouvernement français.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La perdrix grise, une des productions phares de l\'élevage, est plutôt destinée aux départements limitrophes.
L'interdiction de chasser impacte les éleveurs de petit gibier
Thibault Pelletier élève du petit gibier à Écublé (Eure-et-Loir). Une activité fortement impactée par les mesures d'interdiction…
Betteraves : des solutions en perspective
Le syndicat betteravier régional a tenu son assemblée générale le 19 novembre. L'occasion pour Alexandre Pelé, président de la…
La Région Île-de-France débloque une aide d'urgence sécheresse
La Région Île-de-France vient en aide aux agriculteurs frappés par la sécheresse et la jaunisse de la betterave.
Le 16 novembre, à Chartres. Les Universités du soir de la Chambre sur la certification HVE ont été retransmises en direct sur Youtube.
La certification HVE fait le plein
La chambre d'Agriculture d'Eure-et-Loir a consacré, le 16 novembre, ses 28es Universités du soir au thème de la certification HVE…
Pa'dou, ou la patate douce acclimatée en Eure-et-Loir
Séverine et Rodolphe Pichard, installés sur leur ferme de Louasville, sont à l'origine de l'introduction de la culture de la…
Christophe Bertin, président du syndicat des producteurs de gibier de Sologne.
Les éleveurs de petit gibier dans une impasse
Aucune dérogation à l’interdiction de déplacement n’est possible pour chasser le petit gibier. Le stockage des oiseaux a des…
Publicité