Aller au contenu principal

Colère des agriculteurs
Acte 1 : à l’assaut des ronds-points

À l’instar de la majorité des départements, FDSEA 77 et JA 77 ont lancé un appel à mobilisation dès le mardi 23 janvier alors qu’un ras-le-bol général se fait sentir dans les campagnes. Cela fait suite à l’action engagée à l’automne dernier « On marche sur la tête ».

À l’instar de la majorité des départements, FDSEA 77 et JA 77 ont lancé un appel à mobilisation dès le mardi 23 janvier alors qu’un ras-le-bol général se fait sentir dans les campagnes. Cela fait suite à l’action engagée à l’automne dernier « On marche sur la tête ».

Suppression des 4 % de jachère obligatoire, simplification administrative et environnementale, véritable plan de soutien pour les agriculteurs engagés en agriculture bio, abandon de toute remise en cause des moyens de production tant que de véritables solutions alternatives économiques et viables ne sont pas proposées, arrêt des taxes sur les moyens de production, interdiction des importations de denrées qui ne respectent pas les normes imposées aux agriculteurs français, respect de la loi Egalim… sont quelques exemples des multiples revendications des exploitants agricoles qui attendent des solutions concrètes.

Pour se faire entendre, ils ont pris d’assaut six ronds-points seine-et-marnais (Melun, Provins, Fontainebleau, Meaux, Coulommiers et Lizy-sur-Ourcq) les jeudi 25 et vendredi 26 janvier. Visionnez nos nombreuses photos en les faisant défiler ci-dessus.

Lire aussi Les points de blocage seine-et-marnais

Après les avoir encerclés avec leurs tracteurs, des barrages filtrants étaient organisés alors qu’un feu de la colère était allumé. En parallèle, des distributions de tracts et de produits (pain, œufs bio, pommes en fonction des sites) étaient organisées avec un message « Soutenez-nous. Achetez français ».

Des hommages ont aussi été rendus aux victimes de Pamiers (Ariège) avec une minute de silence et le port de brassards blancs.

« La coupe est pleine. Il faut le dire », a lancé le président de la FDSEA 77, Cyrille Milard, alors que concitoyens et élus politiques de tous bords se sont invités sur les ronds-points pour venir échanger avec les exploitants agricoles. Cette action a bénéficié d’une forte reprise médiatique et sur les réseaux sociaux, et du soutien de la population.

Ce premier acte s’est achevé au moment où le Premier ministre, Gabriel Attal, faisait ses annonces depuis une ferme de Haute-Garonne. Les mesures étant jugées insuffisantes comme tous le craignaient, un second acte de la mobilisation, cette fois au niveau du Grand bassin parisien, a été lancé.

 

Voir aussi notre reportage vidéo des blocages sur l'A4

 

Suivez les mobilisations sur nos réseaux

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Mercredi 24 janvier, tôt le matin, au rond-point du supermarché Cora, plus d'une cinquantaine de tracteurs ont répondu à l'appel à mobilisation lancé par la FNSEA 41 et JA 41 pour prendre la route vers la préfecture de Blois.
FNSEA et JA 41 se mobilisent à Blois
La colère des agriculteurs a grondé en Loir-et-Cher et plus précisément à Blois, devant les locaux de la préfecture, mercredi 24…
Charles Perdereau, Président de JA Centre-Val de Loire.
Charles Perdereau : « Nous voulons des actes ! »
Les premières grosses mobilisations ont pris de l’ampleur tout au long de ces derniers jours un peu partout en France. La montée…
Mardi 23 janvier, à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise). Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, en visite dans l'exploitation de Paul Dubray,
Valérie Pécresse à la rencontre des agriculteurs
Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, s'est rendue mardi 23 janvier à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise) sur…
« Nous appelons à une mobilisation forte ce dimanche 28 janvier dans notre département »
Bertrand Petit, président de la FNSEA 28, et Guillaume Chenu, président de JA 28, prennent la parole dans un contexte de ras…
Les marques de Lactalis ont été épinglées par les éleveurs de la FNSEA et de JA d'Eure-et-Loir.
Les éleveurs ciblent Lactalis
Les éleveurs laitiers de la FNSEA 28 et de Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir ont mené une action au sein du Centre Leclerc de…
Lydie Boussin trie elle-même ses œufs bio à la main car elle n'emploie personne sur son exploitation.
Élever des poules pondeuses bio, oui, mais à quel prix ?
Il y a dix ans, Lydie Boussin est devenue éleveuse de poules pondeuses bio. Aujourd’hui, face à la saturation du marché, la jeune…
Publicité