Aller au contenu principal

Élevage
Chavignol : Line Gressin raconte son expérience

Le 17 mars dernier, les fromages de Line Gressin, productrice de chavignol AOP à Saint-Firmin-sur-Loire, ont été mis à l'honneur dans l'émission Top chef : les grands duels.

Si vous êtes fan de l’émission Top chef, le visage de Line Gressin vous dit peut-être quelque chose. En mars dernier, la jeune productrice de chavignol a représenté son produit sur le plateau de la nouvelle extension du programme : Top chef : les grands duels.

Le principe est simple : deux candidats s’affrontent en préparant une recette à partir d’un produit spécifique. Le 17 mars, c’était au tour du crottin de Chavignol d’être à l’honneur. Line Gressin intervenait en tant que spécialiste.

« Une fois que les candidats ont terminé la recette, François-Régis Gaudry, le critique gastronomique de l'émission, et moi, goûtons les plats pour les départager. Le critique garde le savoir-faire de la cuisine et moi, de mon produit du terroir », explique-t-elle.

Reconversion

À quelques kilomètres de Gien, la Chèvrerie des Pillards se situe à Saint-Firmin-sur-Loire. Line Gressin et son mari Guillaume s’y sont installés en 2017. Ils élèvent près de 270 chèvres sur une soixantaine d'hectares.

Pourtant, rien ne prédestinait le couple à devenir producteur de crottins de Chavignol.

« Nous ne sommes pas issus du milieu agricole, souligne Line Gressin. Nous n’avons pas de parents agriculteurs. Avant de nous installer ici, mon mari était couvreur et moi, ouvrière agricole dans le Sancerrois. Je travaillais déjà avec des chèvres. »

« Arrivés à la trentaine, nous avons voulons changer de vie et nous mettre à notre compte. Après avoir visité plusieurs fermes, nous avons choisi de nous installer ici. Mon mari m’a suivie. Il m’a fait confiance car j’avais déjà les compétences : je savais donner à manger, traire, faire les fromages et les vendre ».

Valoriser le crottin de Chavignol et la région

C’est en septembre 2020 que Line Gressin reçoit un appel improbable.

Le président du conseil d’administration du chavignol dont elle est elle-même membre, l’informe que l’émission Top chef recherche des producteurs afin de participer au nouveau programme Top chef : les grands duels. À cette époque, cette extension de l’émission n’en était qu’à ses balbutiements.

La saison 1 avait due être interrompue à cause de la crise sanitaire et du confinement. Line Gressin précise qu’elle n’avait pas beaucoup de retours sur l’émission : « Elle n’avait été que très peu diffusée à l’époque. D’autant que le nouveau programme Top chef : les grands duels est diffusé en deuxième partie de soirée, après Top chef ».

Malgré tout, désireuse et fière de pouvoir mettre son produit en avant et valoriser le Loiret et le Centre-Val de Loire, la jeune productrice n’a pas hésité et a accepté cette « expérience unique ».

Une expérience

Après le second confinement, la production de l’émission a donc repris les tournages. En novembre 2020, Line Gressin était sur le plateau de Top chef : les grands duels, à Aubervilliers, tout un après-midi afin d’enregistrer l’épisode dédié au chavignol.

Elle nous raconte son expérience : « Il y a tout un protocole en amont. Il faut passer un test PCR et suivre une formation. Cette formation a pour but de nous apprendre à se placer devant les caméras, mais aussi ce que nous pouvons dire ou non à la télévision. Il faut donner le meilleur, le but étant de représenter le chavignol et de lui faire une bonne publicité. Il faut parler du métier le mieux possible ».

La jeune femme avoue avoir été très à l’aise devant les caméras : « Il y en avait tellement. Je n’ai pas trouvé ça impressionnant ou déstabilisant, au contraire. Je savais parfaitement ce que je voulais dire et j’ai été heureuse de pouvoir valoriser mon produit ».

Seul bémol pour elle, à cause des protocoles sanitaires, elle n’a pas pu être accompagnée par son mari. « J’ai été beaucoup mise en avant alors que nous sommes deux à travailler d’arrache-pied. Mais il a fallu faire un choix et je maîtrise mieux la partie transformation de notre métier. De plus, cela fait plus longtemps que je suis dans l’AOP. »

Line Gressin espère que ses voisins et collègues pourront eux aussi, un jour, bénéficier de cette reconnaissance et de cette visibilité. « Si c’était à refaire, je le referais volontiers. Mais je ne suis pas toute seule. Il faut mettre en avant tous les producteurs. J’ai eu mon moment, aux autres maintenant. Nous sommes collègues, pas concurrents. »

Les retombées

À la suite de son passage dans l’émission, Line Gressin a beaucoup été sollicitée.

« Les deux premières semaines suivant la diffusion, les gens sont venus me voir. Passer sur le plateau de Top chef est un gage de qualité. D’une quinzaine de clients par jour, je suis passée au double de visiteurs. Mais ces clients ne deviennent pas des habitués. Aujourd’hui, l’engouement s’est essoufflé et seulement 50 % de ces nouveaux visiteurs sont devenus des clients récurrents. »

La jeune femme a également dû faire face à quelques retours négatifs. « Ma médiatisation a attiré des détracteurs de l’agriculture. Certaines personnes ont profité que mon numéro apparaisse dans les journaux pour m’appeler et m’incendier. Je n’avais jamais eu ce genre d’appels auparavant. »

Fière de son métier, cette petite ombre au tableau n’a pas entamé l’enthousiasme de Line Gressin. « J’aime mon métier. C’est une très grande fierté d’avoir représenté le chavignol et le terroir centrais », conclut-elle.

+ d'infos

Retrouvez les crottins de Chavignol AOP de Line et Guillaume sur Facebook : La P'tite Chavy.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Case IH : la qualité de récolte à tous les niveaux
La 7250 de Case IH est le modèle du constructeur le plus représenté dans la Marne. Cette moissonneuse, nouvelle génération d’…
Les colzas détruits par la grêle à la suite de l'orage du samedi 4 juin 2022.
Grêle : des centaines d'hectares détruits
Marieke et Dominique, David, Christophe, Nicolas… Pour une vingtaine d'exploitants du sud des Yvelines, la journée du samedi 4 …
En mai 2022 à Villeroy. La famille Codron dans la serre de fraises.
Saveurs fruitées à la Fraiseraie de l’étang
Depuis quatre ans, la famille Codron, à Villeroy, s’est diversifiée dans la production de fraises, et plus récemment de…
En fin de rencontre, les ministres sont repartis avec des fraises de ­l'exploitation Les Marais.
Sécheresse : trois ministres en déplacement dans le Loiret
La Première ministre, la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, ainsi que le ministre de l'…
L'Ideal 7 bénéficie d'une largeur de 3,50 m au transport même équipée de pneus de 800.
Fendt Ideal 7 : une moissonneuse "qui tient ses promesses"
« Plus de puissance, plus de débit, plus de confort », ce sont les mots de Fendt pour définir la gamme Ideal, lancée en 2017.…
Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, revient sur la saison de fraises vécue par la coopérative qui regroupe vingt-trois exploitants.
Les fortes chaleurs ennemies des fraises
Rencontre avec Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, coopérative qui rassemble 23 exploitants à Fontaines-en-Sologne…
Publicité