Aller au contenu principal

Législation
CSP : le calendrier ajusté

L’obligation du Conseil stratégique phytosanitaire (CSP) au 1er janvier 2024 a été décalée. Margaux Lolivrel, conseillère grandes cultures à la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher, explique les modalités de ce report.

Grâce à un décret paru fin décembre dernier, les agriculteurs disposent d’un délai d'un an pour fournir l’attestation de CSP lors d’une demande de renouvellement de Certiphyto.
Grâce à un décret paru fin décembre dernier, les agriculteurs disposent d’un délai d'un an pour fournir l’attestation de CSP lors d’une demande de renouvellement de Certiphyto.
© Illustration

Le Conseil stratégique phytosanitaire (CSP) devait initialement être réalisé par la majorité des exploitations agricoles avant le 1er janvier 2024. Pour rappel, cette obligation faisait suite à la mise en application de la loi Egalim actant la séparation du conseil et de la vente des produits phytosanitaires. « Un décret du 26 décembre 2023 a officialisé l'ajustement », détaille Margaux Lolivrel, conseillère grandes cultures à la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher. Trop peu d’exploitants agricoles avaient commencé les démarches pour la réalisation de ce CSP, obligeant l’État à laisser un délai supplémentaire.

Conditions de ce report

Le CSP conditionne le renouvellement du Certiphyto « Décideur en entreprise non soumise à agrément » des exploitants, qui permet d’acheter et d’employer des produits phytosanitaires. « Normalement, il était obligatoire à partir de cette année d’avoir réalisé un CSP sur son exploitation pour pouvoir renouveler son Certiphyto auprès de la Direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt (Draaf), organisme qui délivre ces titres », détaille Margaux Lolivrel. Avec le report du calendrier il sera donc possible en 2024, pour les exploitants agricoles en retard, de renouveler leur Certiphyto pour une année supplémentaire, même s’ils n’ont pas encore réalisé leur CSP. En effet, leur titre sera prolongé de douze mois s’ils fournissent à la Draaf un justificatif de prise de rendez-vous auprès d’un organisme agréé pour la réalisation de leur Conseil stratégique phytosanitaire. « Il est primordial pour chaque exploitant agricole n’ayant pas encore réalisé son CSP de le faire dans l’année », rappelle la conseillère grandes cultures. Le Certiphyto est normalement valable durant cinq ans. Il faudra dans tous les cas présenter une attestation de réalisation de CSP à la Draaf pour récupérer les quatre années supplémentaires.

Procédure de réalisation d’un CSP

Le Conseil stratégique phytosanitaire est un diagnostic réalisé par un organisme de conseil agréé. « Il peut être effectué en rendez-vous individuel en deux à trois heures où le conseiller remplit l’intégralité des éléments ou alors en rendez-vous collectif en une demi-journée où l’exploitant doit préremplir un questionnaire en amont et maîtriser la prise en main de l’ordinateur le jour J ».

Un diagnostic et un conseil…

Un diagnostic d’exploitation est réalisé pour prendre en compte l’ensemble des atouts et des contraintes de l’exploitation sur le plan technique, économique, social. À la suite de cela, un plan d’action d’amélioration des pratiques phytosanitaires est proposé puis travaillé conjointement entre l’agriculteur et le conseiller pour améliorer les pratiques sur l’exploitation. « À l’issue de ce rendez-vous, une attestation de réalisation de CSP est délivrée à l’exploitant », détaille Margaux Lolivrel.

… suivi d’un second

Étant donné le lien étroit entre Certiphyto et CSP, il est prévu qu’à la suite d’un premier CSP réalisé, un second soit effectué deux à trois ans après afin de faire un point d’étape. Pour le moment, les précisions sur le déroulement de ce second CSP se font attendre, et des questions se posent sur un certain nombre de cas particuliers. À suivre donc…


[MAJ 01/02/2024] À la suite des dernières annonces faites par le gouvernement après les manifestations d'agriculteurs, le CSP devrait être révisé. À suivre donc...

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Nicolas Roch nous a quittés
Nous avons la tristesse d'apprendre le décès de Nicolas Roch, survenu accidentellement lundi 3 juin à l'âge de 46 ans.
Même si Miss France ne vient pas cette année, rendez-vous tout de même ce week-end au comice agricole de Dangeau.
Rendez-vous à Dangeau ce week-end pour le comice
La grande famille des éleveurs donne rendez-vous à tous ce week-end pour le comice agricole Perche et Dunois, à Dangeau.
Mercredi 15 mai, à Janville-en-Beauce. En présence du président et du directeur général de Cristal Union, Olivier de Bohan et Xavier Astolfi (au c.), le président de la section Pithiviers-Toury, Olivier Duguet (à g.), a ouvert son assemblée générale par l'annonce d'un prix record pour les betteraves.
Betteraves : Cristal Union annonce un prix record
La section Pithiviers-Toury de la coopérative Cristal Union a tenu son assemblée générale annuelle le 15 mai à Janville-en-…
Vendredi 17 mai, à Dangeau. Le jeune éleveur Victor Forge (à g.) a expliqué les difficultés de désherbage de sa nouvelle parcelle de lavande, travail manuel requis.
Le comice de Dangeau est lancé
Quel lien y a-t-il entre une entreprise spécialisée dans la production de godets pour l'agricole et le BTP, les établissements…
D'anciennes variétés de blé de nouveau au goût du jour
Damien Foussereau, céréalier à Authon, a décidé de se lancer dans la meunerie et de cultiver des variétés de blé anciennes. Une…
Vincent Portier vit sa première campagne en tant que producteur de fraises à Tour-en-Sologne. Pour le moment, la récolte se passe bien malgré un manque de main d'œuvre qui pose des soucis au quotidien.
Vincent Portier lance sa première récolte de fraises
Les fraises sont de sortie et les cueilleurs s’activent pour remplir les barquettes de 250 ou 500 grammes. Vincent Portier,…
Publicité