Aller au contenu principal

Chanvre
Gâtichanvre : l'usine a recommencé à produire

Neuf mois après sa première invitation, SN Gâtichanvre a de nouveau ouvert ses portes aux agriculteurs. L'usine a commencé à tourner. 

C'est une victoire et pas des moindres. Après plusieurs années de déconvenues, l'usine Gâtichanvre de Prunay-sur-Essonne (Essonne) a enfin pu redémarrer. Depuis quelques semaines, les machines flambant neuves sont en effet en marche et, neuf mois après sa première invitation, tandis que la récolte de chanvre bat son plein, l'entreprise a de nouveau convié les agriculteurs à découvrir le site, à la fois pour rassurer mais aussi convaincre de rejoindre l'aventure. 

Ce mercredi 20 septembre, tandis que les livraisons de chènevis s'enchaînent, le président de la SN Gâtichanvre, Jean-Raymond Vanier, a détaillé l'itinéraire technique de la culture, ses atouts. « Le chanvre est semé fin avril, début mai dans un sol réchauffé, à 10 ou 12 °C. Les bonnes conditions d'implantation sont la clé de la réussite. Il faut que ça lève en 4-5 jours pour bien couvrir le sol et ensuite, il n’y a aucun travail nécessaire jusqu'à la récolte », a souligné l'entrepreneur, également à la tête du groupe eurélien Plantes et fruits et qui a repris l'entreprise en juillet 2021.

Depuis quelques semaines, et après 3 millions d'euros d'investissement dans l'usine, les machines tournent à nouveau. « Nous nous attelons à traiter prioritairement les stocks des campagnes précédentes qui étaient restés dans les fermes, a rassuré Jean-Raymond Vanier. Notre outil de production a désormais une capacité de traitement de 2,5 tonnes à l'heure avec deux équipes de trois personnes en relais, soit environ 6 000 tonnes de paille par an. Pour tourner à plein régime, nous avons besoin d'augmenter significativement nos surfaces de production. Pour cette campagne 2023, ce sont 650 hectares qui ont été plantés et il va nous falloir monter jusqu'à 1000 et plus idéalement 500 hectares ». Et l'entrepreneur de rassurer sur les débouchés : « La graine bio est directement envoyée aux Huileries de Beauce pour être valorisée en cosmétique et alimentation animale, la graine conventionnelle est, elle, destinée à l'alimentation animale, à l'oisellerie et à la pêche ». L'usine est aussi en capacité de produire deux types de fibre. La plus pure, dite technique, destinée à l'isolation, au textile ou encore à la plasturgie, et la fibre standard pour la papeterie. Quant à la chènevotte, la partie boisée de la paille, elle est valorisée pour faire des blocs de béton de chanvre, ou encore vendue en litière pour animaux ou paillage. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Nicolas Roch nous a quittés
Nous avons la tristesse d'apprendre le décès de Nicolas Roch, survenu accidentellement lundi 3 juin à l'âge de 46 ans.
Même si Miss France ne vient pas cette année, rendez-vous tout de même ce week-end au comice agricole de Dangeau.
Rendez-vous à Dangeau ce week-end pour le comice
La grande famille des éleveurs donne rendez-vous à tous ce week-end pour le comice agricole Perche et Dunois, à Dangeau.
Mercredi 15 mai, à Janville-en-Beauce. En présence du président et du directeur général de Cristal Union, Olivier de Bohan et Xavier Astolfi (au c.), le président de la section Pithiviers-Toury, Olivier Duguet (à g.), a ouvert son assemblée générale par l'annonce d'un prix record pour les betteraves.
Betteraves : Cristal Union annonce un prix record
La section Pithiviers-Toury de la coopérative Cristal Union a tenu son assemblée générale annuelle le 15 mai à Janville-en-…
Vendredi 17 mai, à Dangeau. Le jeune éleveur Victor Forge (à g.) a expliqué les difficultés de désherbage de sa nouvelle parcelle de lavande, travail manuel requis.
Le comice de Dangeau est lancé
Quel lien y a-t-il entre une entreprise spécialisée dans la production de godets pour l'agricole et le BTP, les établissements…
D'anciennes variétés de blé de nouveau au goût du jour
Damien Foussereau, céréalier à Authon, a décidé de se lancer dans la meunerie et de cultiver des variétés de blé anciennes. Une…
Vincent Portier vit sa première campagne en tant que producteur de fraises à Tour-en-Sologne. Pour le moment, la récolte se passe bien malgré un manque de main d'œuvre qui pose des soucis au quotidien.
Vincent Portier lance sa première récolte de fraises
Les fraises sont de sortie et les cueilleurs s’activent pour remplir les barquettes de 250 ou 500 grammes. Vincent Portier,…
Publicité