Aller au contenu principal

Circuit court
La marque Terres d'Eure-et-Loir poursuit sur sa dynamique

La ferme des frères Blanchet à Coltainville a servi de cadre, le 16 mai, à l'assemblée générale de l'association Terres d'Eure-et-Loir.

L'association de la marque Terres d'Eure-et-Loir a franchi en 2021 la barre symbolique de la centaine de producteurs fermiers inscrits dans ses rangs. Sept d'entre eux l'ont en effet rejointe au cours de l'exercice passé, comme l'a souligné Matthieu Bonnet, qui présidait le 16 mai son assemblée générale annuelle. Celle-ci s'est déroulée à Coltainville, au sein de l'exploitation des frères Blanchet.

Rayonnement international

Le président s'est réjoui également des médailles glanées cette année par les producteurs euréliens au Salon de l'agriculture ou dans des concours prestigieux « qui font rayonner la marque jusqu'à l'international ». Au-delà de ces signes extérieurs de richesse, Terres d'Eure-et-Loir a toujours fait preuve de dynamisme depuis sa création : « Elle n'arrête pas de se développer, a relevé le président de la Chambre, Éric Thirouin. Nous avons encore homologué huit nouveaux adhérents ».

Un tableau tempéré cependant par la situation actuelle : « Nous sommes un peu inquiets de la tendance inflationniste, une morosité qui fait que nos clients se détournent du bio et du local. Il faut expliquer que ce n'est pas plus cher, que ça n'a pas augmenté autant que le reste et que c'est mieux ». Éric Thirouin a évoqué ensuite le fait que la marque n'arrive pas à fédérer les restaurateurs : « Notre charte les inquiète. Il faut travailler là-dessus. Ils achètent local mais ne mettent pas en valeur nos producteurs ».

La trésorière de l'association, ­Séverine Pichard, a présenté ensuite son rapport financier, soulignant que la Région n'avait pas renouvelé sa subvention. Les comptes sont conformes aux prévisions. Quant au budget 2022, il devrait faire la part belle à la communication. La conseillère de la Chambre, Marie Éon, a décliné ensuite son rapport d'activité, aidée par Samuel de Smet qui a relevé les actions menées : les marchés Je Croqu'­Eurélien, les marchés fermiers au fil de l'année, les salons, les animations commerciales. Au final, la marque aura été représentée plus de mille fois au fil de l'exercice.

Matthieu Bonnet a évoqué enfin les projets de l'association. Il s'agira d'améliorer le site Internet de la marque pour favoriser la communication entre adhérents, développer les paniers de produits, constituer un catalogue de produits à destination des restaurateurs, essayer de moderniser le logo et surtout, organiser au printemps prochain une grande fête pour célébrer ses 20 ans…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Case IH : la qualité de récolte à tous les niveaux
La 7250 de Case IH est le modèle du constructeur le plus représenté dans la Marne. Cette moissonneuse, nouvelle génération d’…
Les colzas détruits par la grêle à la suite de l'orage du samedi 4 juin 2022.
Grêle : des centaines d'hectares détruits
Marieke et Dominique, David, Christophe, Nicolas… Pour une vingtaine d'exploitants du sud des Yvelines, la journée du samedi 4 …
En mai 2022 à Villeroy. La famille Codron dans la serre de fraises.
Saveurs fruitées à la Fraiseraie de l’étang
Depuis quatre ans, la famille Codron, à Villeroy, s’est diversifiée dans la production de fraises, et plus récemment de…
En fin de rencontre, les ministres sont repartis avec des fraises de ­l'exploitation Les Marais.
Sécheresse : trois ministres en déplacement dans le Loiret
La Première ministre, la ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, ainsi que le ministre de l'…
L'Ideal 7 bénéficie d'une largeur de 3,50 m au transport même équipée de pneus de 800.
Fendt Ideal 7 : une moissonneuse "qui tient ses promesses"
« Plus de puissance, plus de débit, plus de confort », ce sont les mots de Fendt pour définir la gamme Ideal, lancée en 2017.…
Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, revient sur la saison de fraises vécue par la coopérative qui regroupe vingt-trois exploitants.
Les fortes chaleurs ennemies des fraises
Rencontre avec Franck Guilloteau, président du Cadran de Sologne, coopérative qui rassemble 23 exploitants à Fontaines-en-Sologne…
Publicité