Aller au contenu principal

Rungis
Lancement des JNA sur le Carreau des producteurs

Le lancement officiel des 3es Journées nationales de l’agriculture (JNA) a eu lieu sur le Carreau des producteurs du Min de Rungis jeudi 15 juin.

Le Carreau des producteurs au Min de Rungis a servi d’écrin, jeudi 15 juin au matin, au lancement des troisièmes Journées nationales de l’agriculture (dites JNA ou encore JNAgri). En cette période, l’activité du Carreau bat son plein.

« Ces journées, on aimerait les inscrire au calendrier comme les Journées du patrimoine », a souligné le président d’Agridemain, Basile Faucheux, organisme à l’initiative de ces journées aux côtés de Make.org Foundation qui fait le lien avec le grand public.

Accueilli par le président du Carreau des producteurs, Benjamin Simonot-De Vos, et le président de la Semmaris, Stéphane Layani, le ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, Marc Fresneau, a assisté au lancement de cette édition. Durant trois jours, du 16 au 18 juin, les JNA proposaient plus de 1 300 événements dans tout l’Hexagone. Placée sous le thème de l’attractivité des métiers, ces journées 2023 visent aussi une communication positive pouvant attirer des talents.

Parmi les différentes allocutions des représentants des organismes ou partenaires soutenant cet événement, on notera celle du président de la FNSEA, Arnaud Rousseau, pour qui « produire, quel que soit le secteur, a du sens. Preuve en est avec le niveau de fraîcheur inégalable des produits qui nous entourent. C’est une vraie fierté que des agriculteurs ouvrent leurs portes pour dire nous n’avons rien à cacher et nous sommes fiers de nos produits ».

Autre intervention, celle de Sébastien Dromigny, délégué à la Région de la marque Produit en Île-de-France qui vise à rapprocher « agriculteur et consommateur ».

« Les JNA servent à lutter contre trois fléaux subis par l’agriculture : ignorance, intolérance et incohérence. On a besoin de montrer la réalité des choses. L’agriculture, c'est du patrimonial et de l’économie. Ce n’est pas un musée. Et Rungis est le lieu de connexion des acteurs de la chaîne », a conclu le ministre qui s’est vu remettre le petit livre rouge de l’agriculture publié par le parrain de cette édition, le sociologue François Purseigle.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Lydie Boussin trie elle-même ses œufs bio à la main car elle n'emploie personne sur son exploitation.
Élever des poules pondeuses bio, oui, mais à quel prix ?
Il y a dix ans, Lydie Boussin est devenue éleveuse de poules pondeuses bio. Aujourd’hui, face à la saturation du marché, la jeune…
Vendredi 9 février, à Chartres. Bertrand Petit (à d.) a présidé la 78e assemblée générale de la FNSEA 28.

La FNSEA 28 dresse un premier bilan des actions en assemblée générale
La 78e assemblée générale de la FNSEA d'Eure-et-Loir s'est déroulée le 9 février à Chartres. L'occasion de faire le point…
Blocus de Paris : les agriculteurs font le siège sur l'A10 [VIDÉO]
Initialement installés à Longvilliers pour tenir le blocus de Paris, les agriculteurs ont progressé jusqu'à Janvry où ils ont été…
Les dernières mobilisations ont permis d'obtenir des avancées.
Synthèse des avancées obtenues
140 points et mesures ont été demandés par la FNSEA et JA. Voici un résumé en douze points des avancées obtenues et des mesures à…
Sur l'A1, une centaine de tracteurs des agriculteurs de la FDSEA et des JA Val-d'Oise et Oise « tiennent la position » sur l'aire de Chennevières depuis lundi midi. Une opération escargot s'est tenue mercredi 31 janvier sur les routes secondaires. Ils devaient être rejoints par les agriculteurs du Nord mercredi et jeudi.
Acte 2 : le siège de la capitale
À la suite des « annonces insignifiantes » du Premier ministre et à son « attitude désinvolte » à l’égard des agriculteurs…
Mercredi 24 janvier, de nombreux agriculteurs ont rejoint des supermarchés, dont notamment le Leclerc de Blois, pour échanger avec les consommateurs et mettre des étiquettes sur les produits alimentaires créant une concurrence déloyale.
La mobilisation des agriculteurs s’intensifie en Loir-et-Cher
Les deux syndicats agricoles, FNSEA 41 et Jeunes agriculteurs de Loir-et-Cher, continuent leurs actions sur le territoire…
Publicité