Aller au contenu principal

Diversification
Le brasseur Emmanuel Cintrat passe à la vitesse supérieure

Emmanuel Cintrat, agriculteur et brasseur à Voise, a augmenté la capacité de production de sa bière artisanale, La Voisine.

Cintrat

C'est le brassage à l'ancienne qu'Emmanuel Cintrat a choisi comme méthode pour obtenir les bières de sa marque La Voisine : blonde, blanche ou éphémère. Exploitant à Voise, il concocte de la bière depuis 2016 : « Mais c'était de la bière très artisanale, ce que l'on appelle de la bière dite de garage ».

Aujourd'hui, il est la tête d'une véritable micro-brasserie et peut brasser jusqu'à mille litres : « Il faut être sûr d'en être capable avant de se lancer. J'ai démarré par étapes et au bout d'un moment, j'ai eu du mal à fournir… ».

L'installation de cette micro-brasserie est une façon pour lui de faire un lien avec son précédent métier dans les spiritueux et l'agriculture, le moyen aussi de donner une utilité et d'entretenir les bâtiments de la ferme familiale.

« J'ai repris la ferme de mes grands-parents pour que l'histoire continue ici et je suis en cours d'installation, précise Emmanuel Cintrat. Je cultive 270 hectares en céréales, pommes de terre, oignons, sorgho, lin… ».

Pour financer son installation brassicole, l'agriculteur a bénéficié d'un prêt gratuit d'Initiative Eure-et-Loir. Il fait le choix de produire deux bières, une blonde et une blanche, et autour de partenariats locaux, il brasse de temps en temps une bière éphémère. L'an passé, il a élaboré une england ape, plutôt fruitée, la prochaine devrait être une brune typée stout. « Il y a autant de possibilités organoleptiques dans la bière que dans le vin », estime-t-il.

Sa production trouve des débouchés en fûts et chez des restaurateurs « mais c'est assez bouché en ce moment. Heureusement, il reste les cavistes et des épiceries qui jouent le jeu et me soutiennent. Je fais aussi le marché de producteurs d'Auneau. Je ne démarche pas les GMS, je préfère miser sur le local. Je privilégie la qualité à la quantité. »

Il conclut : « Il y a de plus en plus de brasseries artisanales, c'est très bien, il y a de la place et il faut s'encourager. Dans le coin, il y a une bonne entente entre collègues. Nous sommes sur le même bateau, nos concurrents ce sont les industriels… ».

Le brassage à l'ancienne

Pour obtenir une bière par brassage à l'ancienne, le mélange d'eau et de malt est brassé et chauffé pendant une heure puis porté à ébullition. Puis on ajoute le houblon qui va donner sa portée aromatique à la bière. Le brassin est ensuite refroidi le plus rapidement possible pour éviter le développement de bactéries. Ensuite, le liquide est mis en cuves de fermentation pendant une dizaine de jours. La bière se clarifie, les bulles se créent naturellement, sans ajout ni de gaz ni de sucre. Il ne reste plus à la fin qu'à soutirer le liquide pour le mettre en bouteille.

Les plus lus

En Seine-et-Marne, le coup d'envoi de la moisson 2021 a été donné début juillet. Cette récolte, débutée tardivement, se déroule par intermittence en raison des nombreux épisodes pluvieux qui surviennent régulièrement depuis deux semaines.
En Île-de-France, la moisson tarde à s'enclencher
Manque d'ensoleillement, excès d'eau…, la moisson francilienne tarde à débuter. Les toutes premières récoltes ont eu lieu la…
Banderole "Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles" au bord d'une jachère fleurie en Seine-et-Marne..
« Grâce aux agriculteurs, des fleurs pour nos abeilles »
Des exploitants agricoles de Seine-et-Marne affichent des banderoles près de leurs jachères fleuries.
Le 22 juillet, à Saulnières. Maxime Vecten est ravi de sa toute nouvelle ­moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250.
La récolte avec une géante : l'Axial Flow 9250 de Case IH
La société Duret vient de livrer une moissonneuse-batteuse Case IH Axial Flow 9250. Petit tour aux côtés de son heureux…
Lorsqu'elle est pleine, la ­moissonneuse-batteuse peut peser jusqu'à 30 tonnes : la désembourber s'avère alors très compliqué.
Moissons : les agriculteurs s’embourbent dans le retard
Dans le Loiret, les premiers agriculteurs ont timidement commencé à récolter la semaine dernière mais la météo pluvieuse ne…
Les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume qui lie pompiers et agriculteurs.
Feux de chaume : agriculteurs et pompiers main dans la main
À l'aube de la moisson 2021, les Yvelines, l'Essonne et le Val-d'Oise sont désormais dotés d'une convention Feux de chaume signée…
Alexandre Pelé est le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves Centre-Val de Loire.
Quelles perspectives d’avenir pour la filière betteravière ?
Après l’annonce de Cristal Union d’un prix de la betterave à 30 euros/tonne, Alexandre Pelé, président de la Confédération…
Publicité