Aller au contenu principal

Horticulture
Les fruitiers bientôt sous Label rouge​​​​​​​

À la prochaine Sainte-Catherine, les premiers arbres fruitiers label Rouge seront proposés dans des jardineries habilitées et points de vente professionnels. Un gage de qualité pour la prise de racines de vergers fructifères dotés de tous les atouts, facilitant un épanouissement harmonieux.

Les arbres fruitiers ont franchi la troisième étape (sur neuf) du long cheminement aboutissant au Label rouge. Un verger fraîchement installé au Domaine régional de Chaumont-sur-Loire a été noté ce printemps par un jury technique, chargé d’évaluer la qualité supérieure des produits Label rouge. La petite parcelle a été plantée de scions candidats au label, mais aussi de sujets tout venants prélevés en pépinières et en jardinerie. Cette étape fait suite au dépôt d’un cahier des charges « fruitiers » par la section éponyme d’Excellence végétale, l’association de pilotage des labels et des certifications de la filière horticole.

Déposé fin 2019, le cahier des charges liste les caractéristiques de l’arbuste Label rouge et définit son mode de production. Qu’il s’agisse d’arbres à noyaux ou à pépins, les juvéniles labellisés présentent une répartition équilibrée des charpentières portant elles-même des brindilles vigoureuses et bien réparties. Le greffon offre une floraison généreuse mais son porte-greffe doit rester à sa place : celle de nourrir l’arbre par un enracinement conquérant sans pour autant exprimer de rejets. Fort du traitement statistique de la notation du jury technique, la section fruitiers vice-présidée par le tourangeau Arnaud Crosnier, va rédiger un plan de contrôle applicable aux pépinières candidates en vue d’obtenir la validation de l’Inao. Ensuite, tous les deux ans, Excellence végétale mobilisera un jury de consommateurs qui confirmera, ou pas, la qualité supérieure du Label rouge vendu dans des pépinières auditées tous les cinq ans. Le processus est ouvert à l’introduction de nouvelles variétés, une fois les fourches caudines d’un jury de sélection variétale passées. La certification des pépinières a débuté et les premiers fruitiers Label rouge (cerisiers, poiriers, abricotiers, pommiers) seront dans les linéaires à l’automne prochain. Le petit verger du Chaumont, malmené par des travaux sur le site, fera l’objet d’un suivi durant trois ans. « Une opération de lancement est programmée en novembre », indique Robert Crosnier, pépiniériste près d’Amboise et membre du jury technique. Un QR code et un tutoriel vidéo donneront la marche à suivre à des clients sensibilisés par l’émission vedette de M6 sur le jardin, « Mission : végétal ».

L’écosystème d’Excellence végétale

Soutenue par l’interprofession Val’Hor, Excellence végétale est un outil au service des professionnels. L’association agit au centre d’un écosystème comprenant des organismes d’Etat (ministères de l’agriculteur ; Inao), des organismes certificateurs (Certipaq, Ocacia), un institut technique (Astredhor) et d’autres partenaires (Société nationale d’horticulture ; Terra Botanica). Comprenant 14 sections, elle gère les Labels rouge (dahlias, rosiers, géraniums, gazon, sapins de Noël) et les certifications Plante bleue et Fleurs de France déjà obtenus mais aussi une IGP, celle des sapins de Noël du Morvan.

+ d'infos

 

Lire notre plus récent article sur le sujet : Le Label rouge concerne désormais les arbres fruitiers 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Dès le redémarrage de l'usine, l'entreprise proposera de multiples produits issus de la transformation du chanvre.
Prête pour un redémarrage au printemps, Gâtichanvre cherche des producteurs
Reprise à l'été 2021 par un agriculteur et entrepreneur eurélien, l'entreprise essonnienne Gâtichanvre devrait redémarrer d'ici…
Le 25 octobre, à Ouarville. Pour Alexandre Besnard, les débuts ont été difficiles mais la fin de saison ouvre de belles perspectives à La Tomate des frères Besnard.
La Tomate des frères Besnard est bien lancée
Pour faire le bilan de la première saison d'activité de La Tomate des frères Besnard, nous rencontrons Alexandre Besnard le 25 …
Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
De g. à d.	: Patrick Langlois, Jean-Marie Fortin, Pierre Coisnon et Sébastien Méry. Tous ont pris la parole pour évoquer le choc énergétique et son impact sur les filières agricoles et alimentaires.
Choc énergétique : les acteurs des filières alimentaires témoignent
Face à la colossale hausse du prix de l’électricité et du gaz, la FNSEA du Loiret a réuni les acteurs des filières alimentaires…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
Publicité