Aller au contenu principal

Les vendanges sont lancées

Les vendanges ont commencé début septembre en Loir-et-Cher. Reynald Drucy, viticulteur à Ouchamps, témoigne sur cette récolte 2023 dans ses vignes.

Les vendanges de la campagne 2023 sont bel et bien lancées en Loir-et-Cher depuis début septembre. Pour Reynald Drucy, viticulteur à Ouchamps, elles ont démarré lundi 11 septembre. « J’ai commencé les vendanges par le pinot noir en rouge et le chardonnay en blanc qui sont un peu plus précoces que les autres. L’année dernière j’ai commencé la récolte le 5 septembre », détaille le viticulteur. Les vendanges commencent à 5 h 15 et se poursuivent jusqu’à 9 h 30/10 heures, tous les jours pendant trois semaines en moyenne.

Des rendements corrects

Pour le moment, les vendanges se passent plutôt bien du côté du jeune viticulteur et ses 13 hectares de vignes. « Les rendements sont très bons en quantité avec des degrés qui sont acceptables », affirme-t-il.

Le viticulteur est satisfait. « La récolte se passe très bien et les maladies ont été bien gérées malgré quelques pourritures sur le pinot noir », assure-t-il. Même si le mildiou a fait son apparition sur les feuilles des vignes, heureusement, il ne s'est pas attaqué aux grappes. D'ailleurs Reynald Drucy reconnaît : « Pour l’instant, les raisins récoltés semblent corrects au niveau sanitaire ». Avec de bons degrés, cette année sera encore plus fructueuse que l'année précédente en termes de quantité. « Même si quelques maladies ont fait leur apparition cette année, la récolte reste très bonne », détaille Reynald Drucy.

Une vendangeuse tractée

Coopérateur pour la Cave coopérative de Mont-Près-Chambord, le viticulteur récolte les raisins des différents cépages qu’il verse dans deux caissons de 8 à 9 tonnes qui seront ensuite transportés vers la cave. « Il faut savoir anticiper. Le transporteur amène les caissons la veille et dès qu’ils sont remplis, je l’appelle pour qu’il puisse venir les chercher. Nous sommes quatre coopérateurs à utiliser ce système étant donné que nous sommes un peu loin de la coopérative » explique Reynald Drucy. Les vendanges sont réalisées mécaniquement avec une machine à vendanger tractée. « Ce matériel est peu courant, nous sommes deux à utiliser une vendangeuse tractée dans mon secteur. Même si les manœuvres sont plus compliquées à réaliser, j’ai fait le choix de ce matériel car il est plus rapide à laver et moins cher qu’une vendangeuse automotrice », assure le viticulteur.

Une année épargnée par les aléas

Installé depuis 2018, le viticulteur est dans ses cinquièmes vendanges. Plutôt épargné par les aléas climatiques cette année, il espère que cela perdurera les saisons prochaines. « Mon grand-père a connu trois gels durant sa carrière et mon père une dizaine. Pour ma part, mes vignes ont déjà été gelées trois fois en seulement cinq ans d’installation », énumère-t-il. Ce nouveau millésime qui se prépare est une nouvelle preuve de la résilience du monde viticole et des viticulteurs récemment installés.

Malgré les aléas qui se sont succédé, Reynald Drucy, le sourire aux lèvres et la motivation intacte, espère « que cette récolte continuera aussi bien qu’elle a commencé ».

 

Retrouvez la vendangeuse en action dans notre reportage :

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Philippe Girardot.
« Entretien des jachères en Seine-et-Marne : une seule et même date d’interdiction pour tout le département, du 10 mai au 1er juillet »
Le président de la commission faune sauvage de la FDSEA 77, Philippe Girardot, explique l'harmonisation les dates d’…
Marc Langé quitte la présidence de l'AIEL.
Irrigants : « J'ai annoncé que je me retirais de la présidence de l'AIEL »
L'assemblée générale de l'Association des irrigants d'Eure-et-Loir (AIEL) s'est déroulée le 25 mars à Chartres. Le point…
À La Boissière-École (Yvelines), le 14 mars. La responsable d'élevage de la Ferme de la Tremblaye, Bérénice Giot, a largement participé à la conception des nouveaux bâtiments de l'atelier bovin.
Ferme de la Tremblaye : une révolution opérée grâce aux nouveaux bâtiments
Au confins de l'Eure-et-Loir et des Yvelines, la Ferme de la Tremblaye a déménagé tout son cheptel bovins dans des bâtiments…
À Chaingy (Loiret), jeudi 14 mars. La FNSEA 45 a organisé une rencontre
pour mettre à l'honneur la filière orge brassicole.
Du grain d'orge à la bière, les coulisses d'une réalité agricole
À l'occasion de la Saint-Patrick, la FNSEA du Loiret a mis en lumière la filière orge brassicole. Rendez-vous était donné à la…
[VIDÉO] Arnaud Rousseau réagit après le congrès FNSEA
À l'issue des trois jours de congrès qui se sont achevés par un discours du ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, jeudi 28…
« Betteraves 2024 : des semis sous pression »
Jean-Philippe Garnot, président de la CGB* Île-de-France, alerte sur l'absence de solutions face à la jaunisse virale de la…
Publicité