Aller au contenu principal

Bertrand Petit et Guillaume Chenu
« Nous appelons à une mobilisation forte ce dimanche 28 janvier dans notre département »

Bertrand Petit, président de la FNSEA 28, et Guillaume Chenu, président de JA 28, prennent la parole dans un contexte de ras-le-bol général.

Bertrand Petit, président de la FNSEA 28 et Guillaume Chenu, président des JA d'Eure-et-Loir.

« Chers collègues,

Depuis plusieurs mois, la FNSEA et JA 28 travaillent à la défense de notre profession. Nous avons reçu le préfet en octobre et en novembre sur deux exploitations d’élevage et de grandes cultures afin de lui exposer nos problématiques départementales : dégâts de gibier, gestion de l'eau, etc. En novembre, nous vous avons appelé à retourner les panneaux avec les mots d'ordre nationaux ''On marche sur la tête !'' et ''Pas de transition sous pression''. Le 1er décembre, nous avons rencontré Mathias Ginet, conseiller agricole du Président de la République, afin de lui faire constater les contradictions entre la réglementation et les conditions climatiques. Le 4 décembre, nous vous avons appelés à manifester auprès des Jeunes agriculteurs 28 devant les sous-préfectures de Châteaudun et Nogent-le-Rotrou.

Le 18 décembre, nous avons rencontré, à notre demande, le ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, Marc Fesneau, lors de son déplacement à Châteaudun afin de maintenir la pression.

Ces mobilisations ont d'ores et déjà permis des avancées non négligeables :

  • prise en compte des conditions météorologiques avec l'obtention d'une dérogation générale concernant les semis de Cipan en Eure-et-Loir vis-à-vis de la BCAE 8 ;
  • pas de suppression totale de la détaxation du GNR.

 

De plus, pour maintenir indirectement le budget qui était alloué à l’aide au carburant agricole, la FNSEA a obtenu des mesures fiscales pérennes dans la loi de finances 2024 :

  • hausse de 100 000 euros des seuils d’exonération de plus-values ;
  • hausse du plafond de la Déduction pour épargne de précaution ;
  • relèvement du plafond pour les micro-BA ;
  • renouvellement de l'autorisation du glyphosate au niveau européen pour dix ans, avec l'engagement de la Première ministre de regarder les mesures d’amoindrissement des restrictions d’usage ;
  • rejet par le Parlement européen du projet de règlement SUR en première lecture ;
  • exclusion des bovins dans le cadre de la réglementation sur les émissions industrielles au niveau européen ;
  • sur la Redevance pour pollutions diffuses (RPD) et redevance Eau : abandon des augmentations. Nous nous sommes engagés à travailler sur une trajectoire soutenable pour les années à venir ;
  • sur le Pacte et loi d'orientation et d'avenir agricoles (PLOAA) : le calendrier s’est accéléré.Malgré ces avancées, de nombreux sujets de mécontentement et de colère perdurent.Au niveau national, cela fait des mois que la FNSEA et JA alertent Paris et Bruxelles sur l'accumulation de ces sujets. Les réponses affichent au mieux un manque d’écoute de la profession et de ses revendications, au pire une indifférence totale, qui interroge sur la volonté de protéger la souveraineté alimentaire.

En ce mois de janvier, et en amont du Salon de l'agriculture, la mobilisation continue afin d'obtenir de réelles avancées et non des promesses en l’air. Vendredi matin, la section lait de la FNSEA 28 est allée dans les supermarchés de Nogent-le-Rotrou coller des autocollants sur les produits des groupes Lactalis et Savencia afin d'alerter les consommateurs sur le non-respect de la loi Egalim par ces entreprises.

Samedi après-midi, nous avons été reçus pendant près de deux heures par le préfet d'Eure-et-Loir, Hervé Jonathan, à qui nous avons de nouveau porté nos revendications.

Dans ce contexte, les réseaux FNSEA et JA ont appelé à accentuer la pression et à se mobiliser dans le respect absolu des biens et des personnes.

En réponse à cet appel national à mobilisation des départements lancé par Arnaud Rousseau et Arnaud Gaillot, nous appelons à une mobilisation forte ce dimanche 28 janvier dans notre département.

Chers collègues, les conseils d'administration de la FNSEA 28 et de JA 28 sont et continueront d'être au travail toute l'année pour la défense de toutes les agricultures. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Mercredi 24 janvier, tôt le matin, au rond-point du supermarché Cora, plus d'une cinquantaine de tracteurs ont répondu à l'appel à mobilisation lancé par la FNSEA 41 et JA 41 pour prendre la route vers la préfecture de Blois.
FNSEA et JA 41 se mobilisent à Blois
La colère des agriculteurs a grondé en Loir-et-Cher et plus précisément à Blois, devant les locaux de la préfecture, mercredi 24…
Charles Perdereau, Président de JA Centre-Val de Loire.
Charles Perdereau : « Nous voulons des actes ! »
Les premières grosses mobilisations ont pris de l’ampleur tout au long de ces derniers jours un peu partout en France. La montée…
Mardi 23 janvier, à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise). Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, en visite dans l'exploitation de Paul Dubray,
Valérie Pécresse à la rencontre des agriculteurs
Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, s'est rendue mardi 23 janvier à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise) sur…
« Nous appelons à une mobilisation forte ce dimanche 28 janvier dans notre département »
Bertrand Petit, président de la FNSEA 28, et Guillaume Chenu, président de JA 28, prennent la parole dans un contexte de ras…
Les marques de Lactalis ont été épinglées par les éleveurs de la FNSEA et de JA d'Eure-et-Loir.
Les éleveurs ciblent Lactalis
Les éleveurs laitiers de la FNSEA 28 et de Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir ont mené une action au sein du Centre Leclerc de…
Lydie Boussin trie elle-même ses œufs bio à la main car elle n'emploie personne sur son exploitation.
Élever des poules pondeuses bio, oui, mais à quel prix ?
Il y a dix ans, Lydie Boussin est devenue éleveuse de poules pondeuses bio. Aujourd’hui, face à la saturation du marché, la jeune…
Publicité