Aller au contenu principal

Un BTSA Technico-commercial Alimentation et boissons à Rungis

Un BTSA Technico-commercial option Alimentation et boissons par alternance ouvre ses portes à la rentrée au CFPPA de la Rungis académie, en Île-de-France.

Tous les secteurs alimentaires du Min de Rungis seront étudiés.
Tous les secteurs alimentaires du Min de Rungis seront étudiés.
© L.G.-D. - Horizons / archives

Tourné vers les commerces de gros et les distributeurs, un BTSA par alternance Technico-commercial option Alimentation et boissons ouvre ses portes au CFPPA de la Rungis académie (Val-de-Marne), site de formation rattaché au campus Bougainville à Brie-Comte-Robert (Seine-et-Marne).

La formation abordera le commerce de gros national, en ciblant plus particulièrement les grossistes, avec une ouverture sur l’international. « Deux voyages d’étude sont intégrés au cycle de formation, l’un en Belgique afin d’évoquer les règles d’échanges commerciaux et leur fonctionnement au sein de l’Union européenne et le second en Angleterre, Londres ayant encore trois Min* spécialisés, explique Éric Gautun, directeur du CFPPA de la Rungis académie. Ils pourront ainsi appréhender ce que le Brexit engendre au niveau commercial ». Ce voyage d’étude est mené en collaboration avec le comité de jumelage de Rungis.

Ce BTSA, dont le programme a été rénové en 2021, sera le seul à être proposé en alternance en Île-de-France. Il permettra notamment aux élèves de bac professionnel Technicien conseil vente en alimentation de poursuivre leur parcours dans le supérieur au sein de la même filière par apprentissage. Atout supplémentaire pour ce BTSA, elle est accessible via comme hors Parcoursup.

15 places

La promotion de quinze places permettra aux jeunes qui l’intégreront de devenir agent commercial mais avec une spécialisation sur l’alimentation, la connaissance du produit, l’hygiène, la réglementation des transports et la qualité des produits. « Les apprentis seront spécialisés dans ce domaine, au cœur de l’actualité avec la loi Egalim. C’est ce qui nous distingue d’une formation de technico-commercial classique », explique le directeur.

Des branches qui recrutent

Les alternants doivent être titulaires d’un bac général, professionnel ou technologique ou en cours de changement universitaire et avoir 18 ans révolus ou avant la fin de l’année, en raison du travail décalé du Min. « C’est aussi un bon exemple de l’activité de commercial qui peut être amené à parcourir le territoire, avoir des horaires décalés. C’est la réalité du terrain », note Éric Gautun. L’arrivée du métro (ligne 14) prochainement facilitera la mobilité des jeunes.

Ce BTSA fait suite à une réunion de différentes branches professionnelles à la recherche de salariés. Au cours de la formation, l’ensemble des secteurs du Min doit être couvert (sauf le secteur horticole) alors que la formation se déroule au cœur de Rungis, plus gros marché de frais au monde.


*À horizon 2025-2026, ils seront regroupés à terme vers l’aéroport en un site unique.

Autres formations

Les autres formations au sein du CFPPA de la Rungis académie se poursuivent, notamment les modules Production de champignons et Production de safran. Ils complètent l’offre des modules Plantes aromatiques et Apiculture.

Une prochaine session de BPREA (Brevet professionnel de responsable d’exploitation agricole) débute en octobre 2024. Quinze places sont ouvertes à des personnes en recherche d’emploi éligibles à un financement de la Région.

Des modules SST (Santé et sécurité au travail) et Certiphyto pour les salariés du Min ou en extérieur sont régulièrement proposés. Quant aux projets des formations en lien avec le mûrissage et l’agréage des bananes, ils sont toujours en cours.

Cet article fait partie d'un dossier Enseignement et formation

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Mercredi 24 janvier, tôt le matin, au rond-point du supermarché Cora, plus d'une cinquantaine de tracteurs ont répondu à l'appel à mobilisation lancé par la FNSEA 41 et JA 41 pour prendre la route vers la préfecture de Blois.
FNSEA et JA 41 se mobilisent à Blois
La colère des agriculteurs a grondé en Loir-et-Cher et plus précisément à Blois, devant les locaux de la préfecture, mercredi 24…
Charles Perdereau, Président de JA Centre-Val de Loire.
Charles Perdereau : « Nous voulons des actes ! »
Les premières grosses mobilisations ont pris de l’ampleur tout au long de ces derniers jours un peu partout en France. La montée…
Mardi 23 janvier, à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise). Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, en visite dans l'exploitation de Paul Dubray,
Valérie Pécresse à la rencontre des agriculteurs
Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, s'est rendue mardi 23 janvier à Boissy-l'Aillerie (Val-d'Oise) sur…
« Nous appelons à une mobilisation forte ce dimanche 28 janvier dans notre département »
Bertrand Petit, président de la FNSEA 28, et Guillaume Chenu, président de JA 28, prennent la parole dans un contexte de ras…
Les marques de Lactalis ont été épinglées par les éleveurs de la FNSEA et de JA d'Eure-et-Loir.
Les éleveurs ciblent Lactalis
Les éleveurs laitiers de la FNSEA 28 et de Jeunes agriculteurs d'Eure-et-Loir ont mené une action au sein du Centre Leclerc de…
Lydie Boussin trie elle-même ses œufs bio à la main car elle n'emploie personne sur son exploitation.
Élever des poules pondeuses bio, oui, mais à quel prix ?
Il y a dix ans, Lydie Boussin est devenue éleveuse de poules pondeuses bio. Aujourd’hui, face à la saturation du marché, la jeune…
Publicité