Aller au contenu principal

Vitiviniculture
Une soixantaine d’échantillons au concours départemental des vins

Le Concours départemental des vins de Loir-et-Cher, organisé par la chambre d’Agriculture en partenariat avec la Fédération des associations viticoles (Fav 41), s’est tenu sur le site de Noyers-sur-Cher, mercredi 28 février.

Depuis plus de trente ans déjà, le Concours départemental des vins de Loir-et-Cher décerne chaque année ses médailles aux vignerons lauréats. Cette année, le concours organisé par la chambre d’Agriculture, en partenariat avec la Fédération des associations viticoles de Loir-et-Cher (Fav 41), s’est tenu mercredi 28 février à Noyers-sur-Cher en présence d’une vingtaine de jurés. Avec une soixantaine d’échantillons pour cette année 2024, le nombre des participants est en baisse. Toutefois, le concours garde toujours son intérêt au sein du monde viticole départemental. « C’est un concours historique reconnu par les instances européennes », détaille Anne Buchet, œnologue à la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher.

Toutes les appellations représentées

Pour participer au concours, les règles sont simples : « Sont présentables les vins issus de toutes appellations dont le siège social du vigneron est en Loir-et-Cher », détaille Anne Buchet. Il se déroule en deux séries et avec cinq jurys différents de quatre à cinq personnes. Les bouteilles sont anonymisées et aucun des vignerons participants ne peut goûter ses propres vins. « Il est obligé d’avoir minimum trois vins dans la même catégorie pour que ce soit validé. Cette année par exemple, nous n’avons pas de catégorie Cour-Cheverny, car il n’y avait qu’un seul vin inscrit », précise-t-elle.

Mis à part le Cour-Cheverny, toutes les appellations du département étaient représentées avec des jurés très attentifs à la dégustation. « Les membres de notre jury sont tous des consommateurs de vins avertis qui connaissent très bien les dégustations. Cette année, nous avons même une œnologue qui participe », détaille Anne Buchet.

Un barème de notation à respecter

Verre à la main, après un regard attentif sur la couleur du liquide, chaque juré s’empresse de déguster les vins proposés. Ils sont une vingtaine, dont certains font même partie d’un club œnologique. La plupart sont des habitués, mais cette année un nouveau a décidé de participer en tant que juré du concours. Michel Tessiau est passionné de vin et il est ravi de pouvoir participer à ce concours en tant que juré : « Je suis un vrai passionné. Il faut respecter les critères du barème de notation et être concentré et attentif ».

En effet, les notes respectent scrupuleusement le barème de notation. L’aspect visuel est sur trois points, le nez est pour sa part sur cinq points, tandis que la bouche et l’harmonie générale du vin sont respectivement sur cinq et sept points. « C’est la note finale qui permet de décerner ou non des médailles. Il y a un président au sein de chaque jury qui détermine les médailles et il ne peut pas décerner plus de 30 % de médailles », décrit Anne Buchet.

Un moment d’échanges et de partage

Le Concours départemental des vins permet pour les lauréats d’obtenir un petit macaron qu’ils pourront apposer sur les bouteilles primées ainsi qu’une publicité tout au long de l’année. « C’est un plus pour le vigneron. Nous, au sein de la Chambre, nous faisons en sorte d’utiliser les bouteilles des lauréats lors d’événements. L’objectif est aussi de mettre en avant ces vins-là », explique l'œnologue, également responsable du pôle viticulture à la Chambre. C’est aussi un moment de partage pour les jurés participants. « Nous avons beaucoup de discussions après chaque dégustation. Il y a souvent une bonne synergie entre nous. Les dégustations comme celles-ci sont des moments d’échanges et de partage », affirme Alain Perdoux, passionné du monde viticole et membre d’un club œnologique.

Une fois de plus, les jurés ont rendu leur verdict avec de nombreux lauréats (lire ci-dessous) qui auront la chance de recevoir leur distinction durant une soirée spéciale de remise de prix des produits du terroir mercredi 3 avril prochain.


Les 16 médaillés du concours des vins de Loir-et-Cher sont…

Le Concours départemental des vins de Loir-et-Cher a rendu son verdict, mercredi 28 février à Noyers-sur-Cher. Organisé par la chambre d'Agriculture, en collaboration avec la Fédération des associations viticoles de Loir-et-Cher (Fav 41), soixante vins représentaient les appellations du département et ont été dégustés par une vingtaine de jurés tous confirmés. Après une matinée de dégustation, ce sont donc 16 médailles qui ont été attribuées (13 en or et 3 en argent). Ces médailles pourront être apposées sur les bouteilles des vignerons avec une reconnaissance officielle européenne de ce concours. En attendant la remise des prix officielle qui aura lieu le 3 avril à Blois, les lauréats sont…

AOP Touraine

Touraine blanc sauvignon :

- médaille d'or pour l'EARL Paris Simoneau à Saint-Georges-sur-Cher avec son blanc 2023 réserve d'un volume de 15 000 bouteilles ;

- médaille d'argent pour la SCEA Domaine des Souterrains à Châtillon-sur-Cher avec son blanc 2023 d'un volume de 12 654 bouteilles.

Touraine rouge :

- médaille d'or pour l'EARL Charbonnier Michel et Stéphane à Chateauvieux avec son rouge 2022 malbec d'un volume de 10 408 bouteilles.

AOP Cheverny

Cheverny blanc :

- médaille d'or pour le Domaine Croc du Merle à Muides-sur-Loire avec son blanc 2023 d'un volume de 187 hectolitres ;

- médaille d'argent pour l'EARL de la Grange à Huisseau-sur-Cosson avec son blanc 2023 d'un volume de 623 hectolitres.

Cheverny rosé :

- médaille d'or pour la SARL Maison père et fils à Sambin avec son rosé 2023 d'un volume de 103 hectolitres.

Cheverny rouge :

- médaille d'or pour le Vignoble Tévenot Mardon à Candé-sur-Beuvron avec son rouge 2022 La pente de feuillet d'un volume de 67,5 hectolitres.

AOP Touraine-mesland

Touraine-mesland blanc :

- médaille d'or pour l'EARL Pironneau à Monteaux avec son blanc 2023 d'un volume de 68 hectolitres.

Touraine-mesland rosé :

- médaille d'or pour le Domaine de Rabelais à Veuzain-sur-Loire avec son rosé 2023 d'un volume de 99,25 hectolitres.

Touraine-mesland rouge :

- médaille d'or pour le Gaec des Terres Noires à Veuzain-sur-Loire avec son rouge 2022 d'un volume de 2000 bouteilles.

AOP Côteaux du Vendômois

Rosé :

- médaille d'or pour le Domaine J.Martellière à Montoire-sur-le-Loir avec son rosé 2023 cuvée Jasmine d'un volume de 33 hectolitre.

Rouge :

- médaille d'or pour la Cave du Vendômois à Villiers-sur-Loir avec son rouge 2022 Cesar de Vendôme d'un volume de 10 000 bouteilles.

AOP Crémant de Loire

Médaille d'or pour l'EARL Chesneau et fils à Sambin avec son blanc brut d'un volume de 8000 bouteilles.

Méthode traditionnelle

Rosé :

- médaille d'or pour l'EARL Pironneau à Monteaux avec son rosé brut fines bulles de Touraine d'un volume de 4000 bouteilles.

Blanc demi-sec :

- médaille d'argent pour l'EARL Pironneau à Monteaux avec son blanc demi-sec fines bulles de Touraine d'un volume de 3000 bouteilles.

IGP Val de Loire

Médaille d'or pour la Cave du Vendômois Villiers-sur-Loir avec son Blanc 2023 Chardonnay plieade/brumes de Loire d'un volume de 91 hectolitres.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Philippe Girardot.
« Entretien des jachères en Seine-et-Marne : une seule et même date d’interdiction pour tout le département, du 10 mai au 1er juillet »
Le président de la commission faune sauvage de la FDSEA 77, Philippe Girardot, explique l'harmonisation les dates d’…
Marc Langé quitte la présidence de l'AIEL.
Irrigants : « J'ai annoncé que je me retirais de la présidence de l'AIEL »
L'assemblée générale de l'Association des irrigants d'Eure-et-Loir (AIEL) s'est déroulée le 25 mars à Chartres. Le point…
À La Boissière-École (Yvelines), le 14 mars. La responsable d'élevage de la Ferme de la Tremblaye, Bérénice Giot, a largement participé à la conception des nouveaux bâtiments de l'atelier bovin.
Ferme de la Tremblaye : une révolution opérée grâce aux nouveaux bâtiments
Au confins de l'Eure-et-Loir et des Yvelines, la Ferme de la Tremblaye a déménagé tout son cheptel bovins dans des bâtiments…
À Chaingy (Loiret), jeudi 14 mars. La FNSEA 45 a organisé une rencontre
pour mettre à l'honneur la filière orge brassicole.
Du grain d'orge à la bière, les coulisses d'une réalité agricole
À l'occasion de la Saint-Patrick, la FNSEA du Loiret a mis en lumière la filière orge brassicole. Rendez-vous était donné à la…
[VIDÉO] Arnaud Rousseau réagit après le congrès FNSEA
À l'issue des trois jours de congrès qui se sont achevés par un discours du ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, jeudi 28…
« Betteraves 2024 : des semis sous pression »
Jean-Philippe Garnot, président de la CGB* Île-de-France, alerte sur l'absence de solutions face à la jaunisse virale de la…
Publicité