Aller au contenu principal

Le CFPPA Rungis académie, nouveau centre de formation

Rattaché au campus Bougainville, le CFPPA Rungis académie a été inauguré le 23 juin. Les premières formations ouvriront en septembre prochain.

L’inauguration à Rungis (Val-de-Marne), jeudi 23 juin, du CFPPA Rungis académie, installé au cœur du Min, est un événement important, l’ouverture d’un CFPPA (Centre de formation professionnelle et de promotion agricole) étant rare en France.

Ce CFPPA cherche à répondre aux besoins du territoire, notamment Rungis, et aux acteurs du marché avec des formations dans des domaines peu investis (circuits courts, alimentation…).

Installé dans une ancienne banque au pied de la tour centrale du Min, le bâtiment du CFPPA ­Rungis ­académie s’étend sur 360 m2 répartis sur trois niveaux pouvant accueillir 45 jeunes pour des formations longues et courtes. S’il est rattaché au campus ­Bougainville de Brie-Comte-Robert (Seine-et-Marne), un directeur, Éric ­Gautun, a été nommé dès septembre 2021.

À l’intérieur, accrochés aux murs, des tableaux représentent la diversité des métiers agricoles. « Sans fourche, pas de fourchette, a noté d’emblée le directeur de la Driaaf Île-de-France, ­Benjamin ­Beaussant, faisant ainsi le lien entre l’agriculture et le Min. L’ouverture de ce CFPPA préfigure également l’engagement de la Driaaf sur Agoralim ».

Quant au président du conseil d’administration du campus ­Bougainville, Louis-Daniel Champy, il a retracé dans une chronologie inversée le long chemin nécessaire pour aboutir à l’ouverture de ce nouveau site de formation francilien.

Le certificat CléA sera la première formation à ouvrir en septembre. Un BPREA autour du maraîchage et de l’agriculture urbaine suivra, puis dans un second temps ce sera un BTSA technique commerciale en alternance.

Deux hectares de la plaine de Montjean sont mis à la disposition du CFPPA par la commune de Rungis pour mettre en pratique les connaissances théoriques à travers des productions maraîchères et des petits élevages. Le toit de l’école Le Nôtre servira de site d’application pour l’agriculture urbaine. Les productions seront valorisées localement.

Le CFPPA fait partie de la Rungis académie qui regroupe différents centres de formation. Évoquant la crise des vocations, le président de la ­Semmaris (société de gestion du Min), Stéphane Layani, a insisté sur l’importance de « la souveraineté des talents ».

Dans ce sens, et alors que la représentation des métiers agricoles est usurpée, une campagne nationale de promotion est en cours. Parmi les visages mis en avant, Charles Pigot, polyculteur et producteur de pâtes à Vaudoy-en-Brie (Seine-et-Marne).

À noter également que le bus de l’aventure des métiers du vivant sera de retour en Île-de-France à partir d’octobre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Dès le redémarrage de l'usine, l'entreprise proposera de multiples produits issus de la transformation du chanvre.
Prête pour un redémarrage au printemps, Gâtichanvre cherche des producteurs
Reprise à l'été 2021 par un agriculteur et entrepreneur eurélien, l'entreprise essonnienne Gâtichanvre devrait redémarrer d'ici…
Le 25 octobre, à Ouarville. Pour Alexandre Besnard, les débuts ont été difficiles mais la fin de saison ouvre de belles perspectives à La Tomate des frères Besnard.
La Tomate des frères Besnard est bien lancée
Pour faire le bilan de la première saison d'activité de La Tomate des frères Besnard, nous rencontrons Alexandre Besnard le 25 …
Sécheresse et chaleur ont engendré une baisse de la production d'oignons en Beauce. Sans irrigation, la situation aurait été catastrophique.
Oignons : des rendements en retrait mais l'irrigation sauve la récolte en Beauce
Pour faire le point sur la campagne oignons qui s'est achevée début octobre, nous rencontrons le président-directeur général de…
De g. à d.	: Patrick Langlois, Jean-Marie Fortin, Pierre Coisnon et Sébastien Méry. Tous ont pris la parole pour évoquer le choc énergétique et son impact sur les filières agricoles et alimentaires.
Choc énergétique : les acteurs des filières alimentaires témoignent
Face à la colossale hausse du prix de l’électricité et du gaz, la FNSEA du Loiret a réuni les acteurs des filières alimentaires…
Afin d'offrir un abri à la faune sauvage, Philippine Allard a planté du Sinapis arvensis (moutarde des champs) en bout de champ.
Philippine Allard, cheffe d'exploitation
Agricultrice à Charsonville (Loiret), Philippine Allard veut valoriser la place de la femme dans les exploitations céréalières.
Le broyage de la paille est plus fin qu'avec les broyeurs montés originellement.
Redekop : mieux répartir les pailles et broyer plus fin
Dans notre nouveau dossier Moissonneuses-batteuses, nous proposons un focus (avec vidéo) sur le broyeur du constructeur canadien…
Publicité