Aller au contenu principal

Diversification
Le chanvre, une culture qui se développe en Loir-et-Cher

Une demi-journée technique spécial chanvre a été organisée par la chambre d’Agriculture mardi 29 août dans le secteur de Séris et Avaray. Une vingtaine d’agriculteurs ont voulu en savoir plus sur cette culture.

Dans le cadre de ses rencontres techniques autour de la culture du chanvre, la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher a organisé une demi-journée technique, dans le secteur de Séris et Avaray, mardi 29 août dernier.

Pour l’occasion, une vingtaine d’agriculteurs, des conseillers de la Chambre, ainsi qu’une représentante de Gâtichanvre étaient présents pour évoquer cette culture qui se développe de plus en plus en Loir-et-Cher. Alors que les moissons approchent, l’objectif était d’expliquer aux personnes présentes comment se passe l’itinéraire technique ainsi que la récolte de cette culture.

650 hectares de chanvre

David Peschard, agriculteur bio et gérant de la Ferme des Quatre vents, a évoqué son parcours : « J’ai commencé le chanvre en 2011. Il existe plusieurs types de variétés, dont certaines mixtes permettent de récolter la graine et la paille. Il existe plusieurs débouchés et moyens de valoriser cette production ».

De son côté, Émeline Beun, assistante agronomique de PMA 28, en charge du suivi de la production de chanvre, a affirmé : « Depuis le rachat de Gâtichanvre par PMA 28, la société collabore avec des agriculteurs en Essonne, Eure-et-Loir, Loiret et Loir-et-Cher. Nous avons des contrats avec 65 agriculteurs pour 650 hectares en tout. Nous espérons encore progresser l’année prochaine ».

Cette culture est très intéressante sur le long terme pour la rotation. En moyenne, les rendements tournent aux alentours de 800 kg par hectare de graines récoltés et 5 à 6 tonnes par hectare de pailles ramassées.

Collaboration avec Gâtichanvre

Des témoignages et retours d’expérience ont ainsi eu lieu durant la matinée. « Plus le semis est tôt, plus cela va jouer sur la paille car dès le 14 juillet, la plante cesse de se développer », a notamment expliqué David Peschard.

Émeline Beun a pour sa part présenté la collaboration entre Gâtichanvre et les agriculteurs : « Nous nous occupons des moissons. Nous avons en tout trois machines qui peuvent réaliser les travaux de récolte. On demande simplement aux agriculteurs de pouvoir stocker la paille, qui sera enlevée durant l'année ».

Marge brute à la rotation

Par rapport à une rotation classique, blé, orge et colza, la rotation comprenant le chanvre, le blé et l’orge fourragère montre une différence baissière de 43 euros par hectare sur trois ans. « Si on regarde les chiffres à court terme, on remarque pour l’instant une baisse. Toutefois, il est important de regarder le chanvre comme un avantage agronomique sur le long terme qui va permettre d’éviter les salissements de parcelles et qui est un puits de carbone », a présenté Chloé Cuinier, conseillère grandes cultures de la chambre d’Agriculture de Loir-et-Cher. De même, David Peschard a précisé : « Ce sont des moyennes qui sont calculées par rapport aux prix élevés du blé en ce moment. Mais les prix sont très fluctuants en ce moment alors que le prix du chanvre lui est stable ».

En fin de matinée, Maxime Chamblet, conseiller spécialisé innovation filières, a présenté les différents débouchés.

Une nouvelle rencontre autour du chanvre est prévue à la fin du mois de septembre ou au début du mois d’octobre.

+ d’infos :

Pour tout renseignement sur la culture du chanvre,
contacter Chloé Cuinier au 02.54.23.11.23 ou à chloe.cuinier@loir-et-cher.chambagri.fr.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Philippe Girardot.
« Entretien des jachères en Seine-et-Marne : une seule et même date d’interdiction pour tout le département, du 10 mai au 1er juillet »
Le président de la commission faune sauvage de la FDSEA 77, Philippe Girardot, explique l'harmonisation les dates d’…
Marc Langé quitte la présidence de l'AIEL.
Irrigants : « J'ai annoncé que je me retirais de la présidence de l'AIEL »
L'assemblée générale de l'Association des irrigants d'Eure-et-Loir (AIEL) s'est déroulée le 25 mars à Chartres. Le point…
À La Boissière-École (Yvelines), le 14 mars. La responsable d'élevage de la Ferme de la Tremblaye, Bérénice Giot, a largement participé à la conception des nouveaux bâtiments de l'atelier bovin.
Ferme de la Tremblaye : une révolution opérée grâce aux nouveaux bâtiments
Au confins de l'Eure-et-Loir et des Yvelines, la Ferme de la Tremblaye a déménagé tout son cheptel bovins dans des bâtiments…
À Chaingy (Loiret), jeudi 14 mars. La FNSEA 45 a organisé une rencontre
pour mettre à l'honneur la filière orge brassicole.
Du grain d'orge à la bière, les coulisses d'une réalité agricole
À l'occasion de la Saint-Patrick, la FNSEA du Loiret a mis en lumière la filière orge brassicole. Rendez-vous était donné à la…
[VIDÉO] Arnaud Rousseau réagit après le congrès FNSEA
À l'issue des trois jours de congrès qui se sont achevés par un discours du ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, jeudi 28…
« Betteraves 2024 : des semis sous pression »
Jean-Philippe Garnot, président de la CGB* Île-de-France, alerte sur l'absence de solutions face à la jaunisse virale de la…
Publicité