Aller au contenu principal

Le plan de soutien à l’élevage ne convainc pas

Depuis deux semaines, les éleveurs manifestent partout en France pour dénoncer leurs difficultés à vendre leur production à un prix rémunérateur.

Dans la nuit de 20 au 21 juillet, 150 à 200 éleveurs d’Eure-et-Loir ont ainsi encerclé la sous-préfecture de Nogent-le-Rotrou avec des chariots de supermarché. Le 22 juillet, plus de cent agriculteurs de Loir-et-Cher organisaient des barrages filtrants à Chambord. 

En réponse, le gouvernement a présenté, le 22 juillet, un plan d’urgence de soutien aux éleveurs, qui se traduit par vingt-quatre mesures conjoncturelles et structurelles et six cents millions d’euros débloqués par l’Etat pour les éleveurs en difficulté :

Le lendemain, François Hollande s’exprimait à son tour pour affirmer son soutien à l’élevage français et à ses productions.

Ces déclarations n’ont pas convaincu la profession agricole. En région Centre Ile-de-France, des représentants agricoles ont rencontré le préfet le 27 juillet pour discuter du plan de soutien. Les éleveurs continuent d’exprimer leur désarroi. De nouvelles manifestations ont eu lieu, comme l’affrontement entre les Jeunes agriculteurs d’Ile-de-France et la caravane Cochonou, lors de la dernière étape du tour de France. Ou comme les barrages mis en place le 28 juillet à Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir), suivis par le paillage de la mairie de la commune.

Dans une lettre datée du 28 juillet, le président de la FNSEA Xavier Beulin a pour sa part adressé une « lettre aux paysans », dans laquelle il écrit : « Nous avons besoin d’un grand plan de désendettement, de moins de normes, de contrats justes et équitables, mais aussi de prix, de prix et encore de prix ! ». Il interpelle notamment le gouvernement - « il faut le respect des accords conclus et vite passons aux réflexions et solutions d’avenir » - et la distribution et la transformation : « arrêtez vos jeux qui n’en sont pas et cessez d’user et abuser de votre pouvoir démesuré ». « La France mérite une agriculture debout avec des paysans fiers de leur métier », conclut-il. 

Stéphane Le Foll a annoncé, le 28 juillet, que les jeunes éleveurs en difficulté pourraient bénéficier d’un report du remboursement de leur dette. 

Matthias Fekl, le secrétaire d’Etat chargé du commerce extérieur, a échangé mercredi 29 juillet avec les professionnels du secteur et les ambassadeurs de plusieurs pays sur l’exportation des productions de viande françaises, un axe majeu du plan d’urgence.
Ce même jour, Manuel Valls a quant à lui rencontré une délégation d’agriculteurs du Gers

Les plus lus

Francis Tremblay
Le maraîcher Francis Tremblay nous a quittés
Le maraîcher francilien Francis Tremblay est décédé le 5 février à l'âge de 62 ans.
Circuits courts : des étudiants en mode projets
Dans le cadre de leur BTS au lycée agricole Sully à Magnanville (Yvelines), vingt-sept étudiants planchent sur les circuits…
Les Graines de mon village d’Ocquerre
Une graineterie, telle est la diversification développée par Hervé et Bruno Gautier, polyculteurs à Ocquerre (Seine-et-Marne).
Les nouveaux tracteurs Massey-Ferguson série 8S sont arrivés
Les nouveaux tracteurs Massey-Ferguson de la série 8S sont arrivés dans les différentes bases des établissements Allezy.
Taurillons charolais
« Osons l’élevage » dans le Loiret : le projet est lancé
Plus de trente acteurs de l’agriculture du Loiret se fédèrent autour de la chambre d'Agriculture et de la coopérative Alysé pour…
Colza bas GES : une valorisation qui profite aux agriculteurs
Le groupe coopératif Scael a proposé à ses adhérents en 2020, des contrats pour valoriser au mieux du colza certifié bas GES…
Publicité