Aller au contenu principal

L’abattoir du Perche vendômois se modernise

L’abattoir du Perche vendômois a effectué des travaux de modernisation en 2023. Alors que ces derniers sont désormais presque finis, plusieurs élus de Loir-et-Cher ont visité les locaux vendredi 3 mai.

En 2023, l’abattoir du Perche Vendômois a connu de grands changements avec des travaux de modernisation qui ont permis de réaménager les bâtiments pour améliorer les conditions de travail. Alors que la grande majorité des travaux s'est terminée en fin d’année 2023, les dirigeants de l’abattoir de Vendôme ont décidé d’organiser une visite des nouveaux locaux pour les élus du territoire, vendredi 3 mai. À cette occasion, Christophe Marion, député, Philippe Gouet, président du conseil départemental, Laurent Brillard, maire de Vendôme, et Béatrice Arruga, son adjointe aux affaires scolaires, ont découvert les nouvelles installations, notamment la réorganisation de l’atelier de découpe et de l’activité d’abattage.

Seul abattoir de Loir-et-Cher

Depuis la reprise de l’abattoir par le Groupement de défense sanitaire de Loir-et-Cher (GDS 41) au début des années 2000 — qui est désormais devenu l’actionnaire majoritaire à 60 % —, l’activité a fortement augmenté avec plus de 2 500 tonnes abattues, contre un peu moins de 1 500 tonnes avant reprise. « Nous sommes le seul abattoir de Loir-et-Cher aujourd’hui et notre activité a considérablement augmenté en une vingtaine d’années. C’est aussi pour cela que nous avions besoin d’effectuer des travaux de modernisation », a expliqué le directeur de l’abattoir, Denis Moulin.

Atelier de découpe

L’établissement possède également son atelier de découpe, qui représente 13 % de son chiffre d’affaires. « Nous avons notre activité de découpe et de transformation qui nous permet de nous diversifier. Si nous n'avions que l’abattage, nous ne serions plus là », a affirmé le président de l’abattoir, Frédéric Jaffré.

Une quarantaine de salariés travaillent pour l’abattoir, mais les dirigeants peinent encore à trouver de la main-d’œuvre. « Nous recherchons des profils très qualifiés. On travaille beaucoup sur notre image de marque pour améliorer l’attractivité de notre établissement, mais c’est compliqué », a détaillé Denis Moulin.

3,3 millions d’investissements

Les travaux de modernisation, qui ont coûté dans l’ensemble 3,3 millions d’euros, ont pu voir le jour grâce notamment à France relance avec presque 1,2 million d'euros d’aides. « Cet investissement représente le double de ce que l’abattoir a investi en quinze ans. C’était un investissement d’ampleur, mais avec l’augmentation des coûts des matériaux, certains projets comme l’agrandissement des locaux administratifs n’ont pas pu voir le jour. Nous avons besoin de financement pour ces derniers travaux nécessaires », a précisé le directeur du GDS 41, Serge Nouzières.

Activité multi-espèces

L’établissement travaille avec 80 % d’éleveurs du département malgré la baisse constante des élevages chaque année. Rares sont les abattoirs multi-espèces à perdurer, et l’abattoir du Perche vendômois est fier de continuer à maintenir cette activité diversifiée au sein du département. Bovins, ovins, caprins, porcins, équins et gibiers, l’établissement est capable de tout abattre sauf les volailles. « Nous sommes sur un marché de niche et nous sommes une petite structure, mais nous arrivons à maintenir notre activité voire à l’augmenter », s'est félicité Frédéric Jaffré.

Les élus ont chaleureusement remercié les dirigeants de l’abattoir et les ont félicités pour leur travail permettant de faire perdurer cet établissement. « Grâce à l’élaboration de notre Agenda 41 Agri 2030, le département va mettre en place prochainement des actions pour améliorer l’attractivité du territoire, dont notamment l’objectif de favoriser l’installation de jeunes vétérinaires ruraux sur notre territoire. Nous y travaillons », a rappelé le président du conseil départemental, Philippe Gouet.

Les dirigeants de l’abattoir ont donné rendez-vous aux élus pour l’inauguration de l’établissement qui aura lieu très prochainement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Horizons

Les plus lus

Nicolas Roch nous a quittés
Nous avons la tristesse d'apprendre le décès de Nicolas Roch, survenu accidentellement lundi 3 juin à l'âge de 46 ans.
Même si Miss France ne vient pas cette année, rendez-vous tout de même ce week-end au comice agricole de Dangeau.
Rendez-vous à Dangeau ce week-end pour le comice
La grande famille des éleveurs donne rendez-vous à tous ce week-end pour le comice agricole Perche et Dunois, à Dangeau.
Mercredi 15 mai, à Janville-en-Beauce. En présence du président et du directeur général de Cristal Union, Olivier de Bohan et Xavier Astolfi (au c.), le président de la section Pithiviers-Toury, Olivier Duguet (à g.), a ouvert son assemblée générale par l'annonce d'un prix record pour les betteraves.
Betteraves : Cristal Union annonce un prix record
La section Pithiviers-Toury de la coopérative Cristal Union a tenu son assemblée générale annuelle le 15 mai à Janville-en-…
Vendredi 17 mai, à Dangeau. Le jeune éleveur Victor Forge (à g.) a expliqué les difficultés de désherbage de sa nouvelle parcelle de lavande, travail manuel requis.
Le comice de Dangeau est lancé
Quel lien y a-t-il entre une entreprise spécialisée dans la production de godets pour l'agricole et le BTP, les établissements…
D'anciennes variétés de blé de nouveau au goût du jour
Damien Foussereau, céréalier à Authon, a décidé de se lancer dans la meunerie et de cultiver des variétés de blé anciennes. Une…
Jeudi 6 juin, à Illiers-Combray. Le robot Orio de Naïo technologies désherbinant du maïs a été l'un des centres d'intérêt des adhérents de la Scael lors de cet Agricampus.
Un AgriCampus ensoleillé pour les adhérents de la Scael
Le groupe coopératif Scael a organisé son traditionnel Agricampus jeudi 6 juin, sur une plateforme à Illiers-Combray. Plus…
Publicité